Le rien n'est pas arrivé là par hasard, il a forcément été créé. Vous connaissez-tous le proverbe: On n'a rien sans rien. Supposons que Dieu était là depuis toujours


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Each Uisge, Fatak, Lamia, marginalisée ou moquée: La Cause animale et Humaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Un Each Uisge ou Aughisky est un cheval fantastique métamorphe issus du folklore écossais et irlandais, en particulier celte et gaélique. Il vit dans la mer et les lochs, et est réputé très dangereux par son habitude de séduire les humains pour les pousser à les chevaucher pour ensuite les noyer, puis les dévorer.

Mentions et étymologies

Each Uisge (littéralement « cheval d'eau », à prononcer [ɛχˈuʃcɪ]) est le nom issu du folklore écossais. On le retrouve en Irlande sous le nom d'Aughisky.
Description

Il s'agit d'un esprit maléfique écossais de la mer et des lochs. Il est similaire au kelpie mais nettement plus dangereux, il est en effet considéré comme la créature marine la plus dangereuse d'Écosse1.

Dans la plupart des récits, l'Each Uisge est noir bien que dans d'autres, il soit décrit comme blanc. Cette créature peut prendre l'apparence d'un cheval, d'un poney ou d'un homme. Sous sa forme humaine, il est très élégant et courtise les demoiselles qui ne peuvent le reconnaître qu'aux élodées dans ses cheveux. Sous sa forme chevaline, généralement celle d'un très beau cheval ou poney, le Each Uisge leurre les humains pour les inciter à monter sur son dos. Aussi longtemps que l'animal est sur la terre, il reste inoffensif, mais la moindre vision ou odeur d'eau signifie la fin du cavalier : la peau du Each Uisge est adhésive et il est impossible de s'en décoller une fois qu'on le chevauche. Il transporte alors son innocente victime dans l'eau pour l'isoler et la noyer. Lorsque le cavalier est mort, il est tiré de l'eau puis entièrement dévoré, foie excepté. Un foie flottant à la surface de l'eau est la preuve que l'Each Uisge a fait une victime.

La seule manière de contraindre un Each Uisge à obéir — et par là même à le rendre inoffensif — est de voler la bride, généralement noire, qu'il porte. Mais le sort veut que quelqu'un, souvent l'enfant de celui qui a capturé le cheval, rende sans le vouloir cette bride à l'Each Uisge, entraînant une vengeance immédiate.
Mentions dans les contes

Un conte écossais raconte l'histoire de neuf enfants attirés par un Each Uisge qui les charmait et les poussait à le chevaucher tandis que le dixième gardait prudemment ses distances. L'animal le poursuivit en tentant de l'attraper mais l'enfant parvint à s'échapper. Une variante de cette histoire mentionne que l'enfant donna un coup sur le nez de l'animal pour le repousser, mais que son doigt y resta collé. Il sortit un couteau de sa poche et découpa son propre doigt pour se sauver. Il ne put rien faire pour les neuf autres enfants car une fois que les victimes ont enfourché cet animal, sa peau adhère et ils ne peuvent plus en descendre. Les neuf victimes tombèrent dans le piège et furent toutes emmenées jusqu'à une rivière où elles furent noyées et dévorées à l'exception du cœur ou du foie.

En plus des victimes humaines, les bovins et les ovins sont souvent les proies de l'Each Uisge. Il peut être attiré hors de l'eau par l'odeur de la viande rôtie. Une histoire de McKay's dans les More West Highland Tales raconte ceci :

« Un forgeron de Raasay perdit sa fille à cause d'un Each Uisge, mais lui et son fils se cachèrent dans une forge où ils créèrent une série de grands crochets. Ils firent rôtir un mouton en le chauffant jusqu'à ce que les crochets soient incandescents. Un grand brouillard se leva de l'eau non loin, l'Each Uisge sortit des profondeurs et se saisit du mouton. Le forgeron et son fils en profitèrent pour éperonner la créature avec les crochets rougis qui s'enfoncèrent dans sa chair. Après une courte lutte, le cheval cessa de bouger. Dans la matinée, il ne restait plus rien de la créature en dehors d'une substance semblable à de la gelée. »

Interprétation

Les chevaux ondins semblent tous liés à l'ancien culte de l'eau transmis dans les contes et légendes populaires, comme tous les esprits de l'eau de manière générale2. La large diffusion de ces contes et les similitudes entre les différents esprits des eaux accrédite cette thèse2. L'eau est par nature dualiste et nos ancêtres savaient qu'elle pouvait donner la vie comme la mort, cette double nature transparaît dans tous les contes et légendes mettant en scène des esprits des eaux2.

Une autre origine possible serait de véritables rencontres avec des créatures aquatiques dans des logements isolés proches des grands lacs durant la nuit, qui auraient donné lieu à des interprétations magiques.
Notes et références

↑ Each Uisge [archive]
↑ a, b et c Article "Kelpie" [archive] sur Mysterious britain [archive]

Voir aussi
Articles connexes

Symbolique du cheval
Kelpie

Liens externes

Each Uisge [archive] sur mysterious britain
À noter que le groupe rock français Le Voyage de Noz a réalisé une chanson de 11'28 intitulée "Each uisge" sur son album concept "Bonne-Espérance" (2010), dont la créature (tuée à la fin de l'histoire par les héros) est un personnage important.

Bibliographie

Bryan Perro, Al-Quatrum, les territoires de l'ombre
(en) Katharine Briggs, An Encyclopedia of Fairies, Hobgoblins, Brownies, Boogies, and Other Supernatural Creatures, Each uisge p 115-116. (ISBN 0-394-73467-X)

--------------------

Fatak intervient dans le récit du Bahamut (poisson ou serpent) géant. Ce terme est utilisé dans la mythologie arabe et aussi dans les textes islamiques. Fatak serait un serpent de feu, résidant sous le royaume de Bahamut.
Dans la mythologie arabe, Bahamut (arabe : بهموت Bahamūt) est, selon les versions, un poisson ou serpent géant. Ce nom est parent du Béhémoth biblique, il est surmonté d'un taureau très étrange répondant au nom de Kujuta. Le récit concernant Bahamut fait également intervenir Fatak, un serpent de feu, les trois étant des Djinns.

---------------------

Passage dans la mythologie occidentale

Ce personnage a été repris dans la mythologie occidentale, avec une attraction probable du latin gula, « gueule », et de ses dérivés « goulu », « goulûment ».

Il est popularisé dans la littérature fantastique, puis le jeu de rôles Donjons et Dragons. De nouvelles caractéristiques sont apparues. Cette créature descend de la lamie et de l'empuze ou empousa ; elle possède le pouvoir de paralysie.

Le romancier populaire du XIXe siècle Paul Féval fait de la goule la femelle du vampire. Dans son livre La Vampire (1856), un vampire femelle hante le Paris de 1804, où elle est mêlée au complot de Georges Cadoudal contre le Premier Consul. Dans un épisode comique, le secrétaire général de la préfecture de la Seine étale sa science et précisant que la femelle du vampire n'est pas appelée une vampire, mais une « oupire » ou une « goule »[citation nécessaire]. Toujours en France, cette créature apparait en 1905 dans Les Goules un drame en deux actes de Jean Lorrain et Charles Esquier.

L'auteur de récits fantastiques H. P. Lovecraft et le jeu de rôles tiré de ses œuvres, L'Appel de Cthulhu, en font des nécrophages capables d'absorber les souvenirs de leur « repas » et de prendre son aspect pour un temps limité. On trouve donc des humains qui louent des goules pour ressusciter les morts et les interroger ou revivre une dernière fois avec elles. De surcroît, trop fréquenter les Goules peut mener un humain à devenir Goule lui-même. Il s'agit d'une sorte d'humanité parallèle qui vit principalement dans les grottes des « Contrées du Rêve ». Un ouvrage fictif de l'univers lovecraftien tourne même autour des goules : le Culte des Goules. Prétendument écrit en 1702 par le Comte d'Erlette, ce traité de magie noire est censé proposer, entre autres hérésies, des rituels pour commander aux goules.

Selon les œuvres d'Edgar Allan Poe, la goule se transforme en femme afin d'attirer ses victimes. Elle n'est cependant ni homme, ni femme, ni bête, ni humaine.

Le surnom de « la Goule » est celui qui est souvent donné à la comtesse Báthory.

Voir le profil de l'utilisateur
Processus de Paix des secouristes de la république de l'Olivier.

Je crois qu'à l'avenir, plus personne ne pourra recréer des bulles d'exclusions...
Pour cela, je ne peux me permettre de mettre à l'écart tout individu(e) et "État".

Je ne suis qu'une femme ou un homme humble qui en vous adressant ces ces vers,
espère qu'il puisse vous conduire vers l'expérience, le travail et la communauté...
La solitude augmente ou diminue le nervosité... Cela s'appelle le malheur...

Alors par décision, on recherche à se tranquilliser et remettre la balance sur le zéro;
alors par construction, on décèle la notion d'une fragile tolérance:
Celle d'insulter !

Par Yahvé, cela est une horreur et une erreur...

La République de l'Olivier dit :
"Oui à la gréve, Non à l'Esclavage..."
la constitution rajoute :
"Oui à la Bibliothèque et Non à la Faim."
et le peuple doit rajouter :
"Oui à l'écoute et Non aux viols physiques et moraux."

Alors le Novice du Secourisme prends en charge sa nouvelle fonction autre qu'un service
militaire mais basé aussi sur la protection du Bien et du Corps.

"Je suis Y'becca"

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

Voir le profil de l'utilisateur
La goule (de l'arabe الغول, al-ghoûl (féminin al-ghoûla), « l'ogre »), est une créature monstrueuse du folklore arabe1 et perse2 qui apparaît dans les contes des Mille et Une Nuits. Elles forment une classe de djinns, comme les éfrits par exemple, et sont donc à ce titre l'engeance du diable, Iblis. Les goules changent de forme, prenant le plus souvent l'apparence d'une hyène ou celle d'une femme, mais elles sont reconnaissables à leurs pieds fourchus, seul élément constant de leur apparence1. La ghoûla, féminisation du mot arabe, est l'équivalente perse de Lilith (Lamia)2. On retrouve ses homologues dans la mythologie hindoue, Yogni et Dakini, chaldéenne, Utug et Gigim (démons du désert) et slave, Baba Yaga2. Le poète préislamique Ta'abbata Charrane décrit dans l'un de ses poèmes1 sa rencontre et sa lutte contre une goule.

La goule affectionne les cimetières, où elle déterre les cadavres pour s'en nourrir. La goule hante aussi le désert sous les traits d'une jeune femme et elle dévore les voyageurs qui succombent à ses appels, non sans rappeler les sirènes du récit de l’Odyssée. Dans les pays du Maghreb, de nombreux récits terrifiants destinés aux enfants ont pour personnage principal une goule, qui y joue souvent un rôle équivalent à celui du grand méchant loup1.

Occurrences contemporaines
Littérature

Dans la musique « Thriller » de M. Jackson : "I can thrill you more than any ghoul can do".
Dans les romans Harry Potter de J. K. Rowling, une goule vit dans le grenier des Weasley. Les protagonistes l'habillent en pyjama pour fournir un alibi à Ron Weasley dans Harry Potter et les Reliques de la Mort.
Dans l'œuvre de Pierre Bottero, La Quête d'Ewilan, la goule est une créature en forme de femme ne pouvant être tuée par les armes en métal.
Dans l'œuvre de Andrzej Sapkowski, Sorceleur, la goule est une créature sauvage nécrophage attirée par les concentrations de cadavres, comme les cimetières ou les champs de batailles ; et sensible à la lumière et à l'argent.
Dans le livre La mort, j'adore ! d'Alexis Brocas, Clémence, une jeune démone, transforme sa pire ennemie, Elodie, en goule pour en faire son esclave et assistante lors de ses missions. Elodie traverse ensuite une phase de nécrophagie et apprend au fur et à mesure à contrôler ses pouvoirs surnaturels grâce à Clémence.
Dans le roman L'Etrange vie de Nobody Owen de Neil Gaiman, des goules tentent de kidnapper le protagoniste et l'entraînent dans leur ville apocalyptique, Ghölheim.
Dans le roman Un cavalier passe de Stephen R. Donaldson, l'auteur fait apparaître des goules sous forme d'enfants à peau verdâtre, dévorant humains et animaux.
Dans le roman Le Sang du temps de Maxime Chattam, des enfants sont assassinés par un tueur en série. La goule fait partie des pistes potentielles.
Dans le roman Chasseuse de la Nuit3 de Jeaniene Frost, le meilleur ami de Bone, petit ami de Cat qui est une hybride vampire-humain, est une goule.
Dans le roman La prochaine fois ce sera toi de Vincent Villeminot, la goule est un homme ou une femme qui a été mordu par une goule. Ils ont une apparence et une conscience humaine et leur état ne se manifeste que lors de crises. Ils n'ont aucun souvenir de leur transformation.

Jeux de rôles et de figurines

Dans les jeux de rôles Vampire : la Mascarade et Vampire : le Requiem, les goules sont des individus à qui on fait ingérer le sang d'un vampire. Bien qu'ils restent humains, ils cessent de vieillir et gagnent un peu des pouvoirs de leur maître, mais la contrepartie est leur asservissement total à ce dernier. Les vampires disposent par ce moyen de serviteurs zélés pour accomplir leurs basses œuvres ou les protéger pendant la journée.
Dans Warhammer, ce sont des humains mutés par leur mode de vie, l'environnement par leur cannibalisme.
Dans le jeu de rôle Donjons et Dragons, les goules sont des morts-vivants.

Jeux vidéo

Dans l'univers de Warcraft, les goules sont des morts-vivants décérébrés, aux ordres d'une entité plus puissante. Elles sont l'équivalent des paysans humains, mais ressuscités par magie (notamment par Arthas, des chevaliers de la mort ou des nécromanciens). On peut les apparenter aux zombies tels que décrits par Romero[interprétation personnelle]. Dans le jeu Warcraft III: Reign of Chaos, les goules dévorent les cadavres pour se régénérer.
Dans le jeu par navigateur Hordes, les goules sont des citoyens partiellement infectés qui doivent dévorer d'autres citoyens pour survivre.
Dans le jeu Fallout, les goules sont des humains qui ont été exposés longuement aux radiations. Leur peau se décompose, leurs organes se détachent mais ils survivent quand même et ont une durée de vie plus longue et une résistance aux radiations plus importante que les humains (ils ressemblent alors à des cadavres ambulants). Bien que les goules aient la même mentalité, intelligence et les mêmes sentiments que les humains, ils sont quand même victimes de discrimination et de préjugés de la part des humains. Certaines goules qui sont trop exposées aux radiations deviennent « sauvages ». Elles perdent alors toute capacité de raisonnement et se terrent dans les tunnels sombres des métros ou les bâtiments abandonnés où elles attaquent n'importe quoi.
Dans le jeu Castlevania, on trouve des goules en tant qu'ennemis près de la chapelle obscure.
Dans le jeu League of Legends, un personnage nommé Yorick peut invoquer des goules.
Dans le jeu Ultima VIII, les goules sont présentes et sont caractérisées par leur lenteur, leur mutisme et leur absence d'équipement et d'habits. Le joueur les rencontrera dans les cimetières ainsi que dans les catacombes, ainsi que dans des lieux liés directement ou indirectement à la mort ou au dieu Lithos.
Dans le jeu The Witcher les goules sont des nécrophages : ils mangent des morts et leur présence est récurrente dans les cimetières et les champs de batailles.

Films

Dans le film Gangs of New York de Martin Scorsese (2002), un gang est baptisé « le gang des Ghouls » après avoir vendu un cadavre à la médecine.
Lucius Jones dans Un vampire à Brooklyn.
La goule apparaît dans le film La Prophétie (Ghouls) de 2008 réalisé par Gary Jones.
Dans la série de films Rec, un des personnages récurrents ressemble beaucoup à une goule.

Mangas

Dans le manga et l'anime Rosario+Vampire, le héros Tsukune devient une goule après s'être fait transfuser du sang de vampire, par son amie Moka. Il détient une force extraordinaire et une vitesse décuplée. Cependant, il est obligé de porter un bracelet (du nom de Holly Lock) pour maîtriser ses nouveaux pouvoirs et surtout pour ne pas devenir un monstre assoiffé de sang.
Dans le manga Dofus et le dessin animé Wakfu, les goules sont des êtres humains possédés par la démone Ombrage pour brosser ses cheveux pendant l'éternité.
Dans le manga Blue Exorcist, Il s'agit de démons prenant possession des cadavres, elles se manifestent principalement dans les pays pratiquant l'inhumation. Au Japon ou la crémation est courante, ces entités sont peu répandues de nos jours. Ne pas confondre avec les zombies.
Dans le manga Hellsing, les goules sont des humains mordus par des vampires. En effet, dans ce manga, pour devenir vampire, il faut être encore vierge et être mordu par un vampire de sexe opposé ; sinon on devient une goule, obéissant au vampire qui les a engendrées. Si un vampire meurt, toutes ses goules encore vivantes meurent aussi.
Dans le manga Tokyo Ghoul, les goules sont des êtres ayant une apparence humaine et ne pouvant se nourrir que de chair humaine, les aliments humains leur étant impossible à digérer ou même à avaler à l'exception du café. Une partie d'entre eux tente de vivre le plus en paix possible avec les humains sans faire connaître leur nature et en ne tuant que pour se nourrir. Chaque goule a une kagune différent. Une kagune est une sorte d'arme dans leurs dos, celles-ci les rendent encore plus puissants.

Séries

Dans l'épisode 19 de la quatrième saison de la série Supernatural, les frères Winchester ont à combattre des goules.

Voir aussi

Une étoile dont la brillance apparente est variable a été nommée d'après cette créature changeante : Algol4.
Ra's al Ghul, personnage de bande dessinée de la série Batman, qui apparaît aussi dans le film Batman Begins ; son nom signifie « la Tête du Démon » en arabe.
La vallée du Ghul, Wadi Ghul, est un canyon très profond, le deuxième après celui du Grand Canyon5 situé à 15 km de Al Hamra6, à Oman7.
La goule peut être apparentée au Boogeyman, démon métamorphe terrorisant les enfants[réf. nécessaire].

Notes et références

↑ a, b, c et d article "ghoul." de l'Encyclopædia Britannica 2007 Ultimate Reference Suite DVD. (2007)
↑ a, b et c Thousand Nights and a Night notes: Ghuls [archive]
↑ Jeaniene Frost, Chasseuse de la Nuit
↑ Origine du mot Algol [archive]
↑ Guide Lonely planet sur Oman et Wadi Ghul [archive]
↑ carte aérienne [archive]
↑ Photographies de Wadi Ghul, Oman [archive]

Sources primaires imprimées

Somadeva, Contes du vampire, traduit du sanskrit par Louis Renou, Connaissance de l'Orient, Gallimard-Unesco, 1985, (ISBN 2-07-070532-3)

Bibliographie

(en) Scott Connors, « The Ghoul », dans S.T. Joshi (dir.), Icons of Horror and the Supernatural : An Encyclopedia of Our Worst Nightmares, vol. 1, Westport (Connecticut) / Londres, Greenwood Press, 2007, 796 p. (ISBN 978-0-313-33780-2 et 0-313-33781-0), p. 243-266.
(en) Will Murray, « Lovecraft's Ghouls », dans Robert M. Price (dir.), The Horror of It All : Encrusted Gems from the "Crypt of Cthulhu", Mercer Island (Washington), Starmont House Inc., 1990 (ISBN 9781557421234), p. 39-41.
(fr) Pierre Larcher, « Ta’abbaṭa Šarran et la goule : un Persée arabe ? », Quaderni di Studi Arabi, nuova serie 10, 2015, Supplemento La poesia araba. Studi e prospettive di ricerca. Giornata di Studi (Napoli, 23 aprile 2015) a cura di Oriana Capezio, p. 7-20. Istituto per l’Oriente, C.A. Nallino, Roma, 2015 [année de tomaison].

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

goule, sur le Wiktionnaire

(en) Un conte égyptien mettant en scène un ghul, sur Google Books [archive].

Voir le profil de l'utilisateur
La foudre tel l'albatros survole les matières même de l'univers.
Elles se confonds dans les masses et construit l'ensemble même des gravités.Tel le chant du rouge gorge qui est Force interne et extérieur, elle est porte de vie et recueille ce que nous prétendons mort... La vie engendre la foudre et la mort recueille la foudre dans la situation de vie qu'est l'univers.
Magnétique et électrique, elle est une forme semblable des origines de l'univers... Elle est une sueur au même titre que les nuages, la matière et tous organismes. Elle peut être catalogué comme source première de l'existence... Elle était dans le sein du big bang et interne à l'existence propre de l'existence de l'univers... Elle est aussi ancienne que le temps car finalement, si la foudre était le Temps. Celle et Celui qui note et dénote l'existence par l'acte naturel de la force: L'innocence de l'existence ou l'organique. Propre dans tous les mécanismes terrestres et stellaire, elle possède l'infini de l'image et pourtant on voudrai la mesurer. Unique et Multiple, Essence ou Organique, Électrique et Magnétique, son mystère est l'un des charmes les plus envoutant de l'univers ! Certains la nommeront Grande Déesse ou la Prieuse... Il s'agit de l’énigmatique définition de la solitude et du multiple.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie

--------------------------------

Processus de Paix des secouristes de la république de l'Olivier.

Je crois qu'à l'avenir, plus personne ne pourra recréer des bulles d'exclusions...
Pour cela, je ne peux me permettre de mettre à l'écart tout individu(e) et "État".

Je ne suis qu'une femme ou un homme humble qui en vous adressant ces ces vers,
espère qu'il puisse vous conduire vers l'expérience, le travail et la communauté...
La solitude augmente ou diminue le nervosité... Cela s'appelle le malheur...

Alors par décision, on recherche à se tranquilliser et remettre la balance sur le zéro;
alors par construction, on décèle la notion d'une fragile tolérance:
Celle d'insulter !

Par Yahvé, cela est une horreur et une erreur...

La République de l'Olivier dit :
"Oui à la gréve, Non à l'Esclavage..."
la constitution rajoute :
"Oui à la Bibliothèque et Non à la Faim."
et le peuple doit rajouter :
"Oui à l'écoute et Non aux viols physiques et moraux."

Alors le Novice du Secourisme prends en charge sa nouvelle fonction autre qu'un service
militaire mais basé aussi sur la protection du Bien et du Corps.

"Je suis Y'becca"

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

Voir le profil de l'utilisateur
Un jiangshi (chinois simplifié : 僵尸 ; chinois traditionnel : 殭屍 ; pinyin : jiāngshī ; Wade : chiang¹-shih¹ ; EFEO : tchienk-che ; cantonais Jyutping : goeng¹-si¹) est dans le folklore chinois un cadavre partiellement animé, susceptible de se déplacer par bonds, mû par sa propre énergie ou la magie d’un maître taoïste. Il s’avère souvent dangereux car il peut être tenté de dévorer les vivants ou de se nourrir de leur souffle vital. Dans les dernières décennies du XXe siècle, il a acquis la capacité de se nourrir de sang à l’imitation des vampires occidentaux. Après avoir été exploité par la littérature fantastique de l'époque mandchoue, le jiangshi a connu une seconde période de gloire grâce au cinéma hongkongais des années 1980. Le thème a alors connu toutes sortes de traitements lui faisant perdre son aspect sinistre : jouets, vignettes, motifs décoratifs de papeterie scolaire, films pour enfants, etc. On retrouve des personnages similaires dans de nombreux jeux vidéo asiatiques.

Aspect

Sa représentation typique au XXIe siècle est celle que lui a donnée le cinéma : costume de mandarin mandchou (ou de dame du palais pour les plus rares jiangshi féminins), yeux cernés ou lunettes noires (clin d'œil à Pu Yi) pour cacher ses yeux rouges, visage anormalement pâle, joues parfois fardées (maquillage mortuaire) ; il a souvent les mains griffues, des crocs, parfois une langue pendante ou les cheveux épars. Un talisman de papier jaune par lequel le maître taoïste le contrôle est collé sur son front. Il se déplace par bonds, les bras tendus en avant.
Origines

Le mythe du jiangshi se base sur les théories naturalistes traditionnelles concernant le fonctionnement du corps, et l’influence que l’environnement exerce sur lui par l’intermédiaire des souffles, du taiji et du feng shui.

Selon un ancien concept repris par le taoïsme, dans le corps humain résident trois forces spirituelles (hun) et sept forces vitales (po) (三魂七魄). Le phénomène du cadavre animé peut s'expliquer par le fait que ces forces vitales n'ont pas entièrement quitté le corps. Selon Yuan Mei (袁枚), auteur du XVIIIe siècle, si les hun sont responsables des aspects spirituels et de l’intelligence, un corps habité par les seuls po est bête et méchant. Une autre explication est l'excès de souffle yang ou au contraire yin. Un évènement inhabituel lors de la veillée funèbre, comme des éclairs ou un chat sautant sur le cercueil, peuvent causer la formation d’un jiangshi, encore appelée « transformation de cadavre » bianshi (變屍). La possession par un esprit est plus rarement envisagée.

Un autre type de jiangshi potentiel est le cadavre qui ne se décompose pas normalement. La coutume funéraire la plus générale en Chine est celle du double enterrement. Au bout d’un temps jugé suffisant pour que le corps soit à peu près réduit à l’état de squelette, les os sont déterrés et replacés dans une tombe définitive. Bien qu’un cadavre non putréfié au moment du rassemblement des os soit parfois interprété comme un signe de sainteté ou de vertu du défunt, ce n’est pas toujours le cas, particulièrement quand il s’agit d’un mort anonyme. La décomposition imparfaite signale un mauvais fengshui de la tombe, et un cadavre placé dans un mauvais fengshui peut générer un effet négatif ou subir des transformations anormales.
Les convoyeurs du Hunan

Une tradition orale de l’ouest du Hunan appelée « déplacement d’âmes » yiling (移靈) ou « marche de cadavres » xingshi (行屍) est liée au mythe du jiangshi. On prétend que les maîtres taoïstes maoshan des comtés de Yuanling, Luxi, Chenxi et Xupu étaient capables de ramener les cadavres des gens morts en déplacement pour qu’ils reçoivent sépulture dans leur village. Ils les convoyaient de nuit, parfois reliés entre eux par une corde, chacun portant un talisman collé sur le front. Le maître taoïste en tête agitait une clochette ou frappait dans un gong pour éloigner les mauvais esprits et avertir les éventuels voyageurs nocturnes du passage du convoi. Ils devaient trouver un abri avant le lever du jour. Une fois à l’intérieur, les daoshi retiraient les talismans qui permettaient aux corps de se déplacer, et les appuyaient debout contre le mur jusqu’à la tombée de la nuit où ils reprenaient la route. Contrairement à ces cadavres dociles, au cinéma où le jiangshi est une créature dangereuse, le talisman sert à le maintenir immobile.
Littérature

Le thème littéraire du jianshi apparait dès le milieu de la dynastie Ming, mais c’est sous les Qing qu’il est développé. Deux ouvrages, en particulier, constituent une somme du folklore en la matière : Ce dont Confucius ne parle pas ou Zibuyu (子不語) 1 de Yuan Mei (袁枚) (1716-1797) et Notes du salon des petites herbes ou Yueweicotang biji (閱微草堂筆記) de Ji Xiaofeng (紀曉嵐) (1724-1805). Yuan Mei rapporte que les essences du soleil et de la lune peuvent transformer les jiangshi en différentes sortes de démons : jiangshi violet, blanc, vert, velu, volant etc.. Parfois certains deviennent démons de la sécheresse ba (魃) ; il prétend que dans certaines régions, lors d'une longue période sans pluie, on traque les cadavres anormalement raides ou trop bien conservés et on les brûle.
Protections contre les jiangshis

Tout ce qui éloigne les fantômes et les mauvais esprits marche aussi avec les jiangshis : miroir, taijitu, bagua, branche de pêcher, tamis, balais, clochette, Yijing ou autres livres de divination, épée de maître taoïste. Il existe d’autres protections plus spécifiques : riz, haricots de couleur rouge, équerre ou règle d’ébéniste (qui fabrique les cercueils), marteau de tailleur de pierre (qui fabrique les pierres tombales), sang de poule, urine de daoshi ou d’enfant. On peut aussi se munir de noyaux de datte, à condition d’être capable de les placer dans les orifices naturels du cadavre pour les boucher. Le jiangshi est parfois considéré comme aveugle, mais sent le souffle des vivants ; il peut donc être utile de retenir son souffle à proximité d’un spécimen actif. La solution définitive, selon Yuan Mei, reste le feu.
Culture populaire

Des jiangshi (kyonshis) apparaissent dans le manga / dessin animé Shaman King ainsi que dans de nombreux jeux vidéo asiatiques (exemple : Nightwalker, un sans-cœur de Kingdom Hearts 2) (ainsi que le personnage de Hsien-Ko (Lei-Lei) dans la saga Darkstalkers).
L’aspect physique de Chaozu, personnage de Dragon Ball, s’inspire de celui d’un jiangshi.
Les Pionpi, ennemis du jeu vidéo Super Mario Land qui apparaissent dans le Royaume Chai, sont basés sur les jiangshi.
Bongun et Munak du jeu Ragnarök Online sont des Jiangshi apparaissant dans les souterrains.
Dans Ten Desires, le 13e jeu de la série des Touhou Project, Yoshika Miyako, le troisième boss de niveau, est un jiangshi.
Dans Rosario + Vampire, Deshiko Deshi est un jiangshi.
Dans Crocodile Fury, Cooper fait appel à des jiangshi pour dominer le monde.
Dans Castlevania: Order of Ecclesia, Jiang-Shi est un boss bonus se déplaçant par petits bonds et étant décrit comme venu d'Orient.
Dans Fear Effect 2: Retro Helix, se déroulant en Chine, on peut rencontrer un groupe de jiangshi dans la ville de Xi'An.
Dans le manga Monster Musume, apparaît durant le chapitre 39 Cici la jiangshi.

Notes

↑ 子不語怪力亂神, phrase des Analectes : « Le maître ne discute pas des forces démoniaques ni des divinités sauvages. »

Voir aussi

Zombi
Vampire
Religion traditionnelle chinoise

Lien externe

Affiche d'un film de jiangshi paru hors d'Asie : Mr Vampire (Jiangshi xiansheng) [archive]
Hanatan - Kamatte Wo Ai Ni [archive]

Voir le profil de l'utilisateur
Processus de Paix des secouristes de la république de l'Olivier.

Je crois qu'à l'avenir, plus personne ne pourra recréer des bulles d'exclusions...
Pour cela, je ne peux me permettre de mettre à l'écart tout individu(e) et "État".

Je ne suis qu'une femme ou un homme humble qui en vous adressant ces ces vers,
espère qu'il puisse vous conduire vers l'expérience, le travail et la communauté...
La solitude augmente ou diminue le nervosité... Cela s'appelle le malheur...

Alors par décision, on recherche à se tranquilliser et remettre la balance sur le zéro;
alors par construction, on décèle la notion d'une fragile tolérance:
Celle d'insulter !

Par Yahvé, cela est une horreur et une erreur...

La République de l'Olivier dit :
"Oui à la gréve, Non à l'Esclavage..."
la constitution rajoute :
"Oui à la Bibliothèque et Non à la Faim."
et le peuple doit rajouter :
"Oui à l'écoute et Non aux viols physiques et moraux."

Alors le Novice du Secourisme prends en charge sa nouvelle fonction autre qu'un service
militaire mais basé aussi sur la protection du Bien et du Corps.

"Je suis Y'becca"

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

Véritis Ciconia, la Cigogne verte ou la Lune
Constitution sur Le Secourisme et les Séismes.
Le juge Suprême de la République de l'Olivier.
http://leclandesmouettes.bbflash.net/f1-le-clans-des-mouettes
Ecoutez et faire signe aux scribes de Justice d'écrire : Les Hommes et les prophètes ont toujours condamné les peuples qui n'écoutent que les plus brave d'entre-eux.

Ces Hommes condamnent l'ingratitude, insouciance et le mépris... Ils rappellent les choses... Pour un enfant, Dieu est incarné dans le vent. Alors le prophète condamne les profiteurs et les ignorants.

Celui qui peut prétendre être la République, c'est celui qui veut rassembler autour d'un peuple et d'un enseignement... Ouvrir les Portes aux Laïques...

Pour cela, il faut réellement avoir une vision et une anticipation : Voir la Pauvreté et entendre l'embouteillage. Croire en Yahvé, celui qui n'a pas d'image, L’Éternel ! Celui qui a entendu sa naissance...


Non à l'Esclavage, Non à la Pauvreté, Non à la Torture , Non aux viols physiques et moraux, Non à la Séquestration...
http://la-5ieme-republique.actifforum.com/t75-la-chouette-et-le-sacrifice

Se préparer à notre vérité, la connaissance est un outil. Le feu de l’Éternel est un phare où les marins ont un repaire. Ses étoiles, sa matière permettent aux sextants de trouver sens dans l’intrigante tempête... Sans roses des sables, la boussole n'indique rien ! Entendre sa plainte et sa soif de République... L'Egalité et ses Enfants ou le Peuple

TAY
La Chouette Effraie
http://leclandesmouettes.bbflash.net/f1-le-clans-des-mouettes
------------------------------------------------------------------------------------------------------
La naissance de Marseille par cette danseuse qui choisi son marié autour d'un feu
m'inspire de la force de la Nature sur le pouvoir... Ainsi Naquit le cercle de feu...
Par cette reconnaissance de de la citoyenneté féminine, elle acquiert de pouvoir choisir des mariés ou mariées en dehors de la cité... Ainsi Naquit le cercle de Feu et la restitution du vote des femmes dans les démocraties dite antiques. Le Contrat de Personne en Danger et les Ouvertures de la Justice et de l'Hygiène.


http://la-5ieme-republique.actifforum.com/t75-la-chouette-et-le-sacrifice


TAY
La chouette effraie

Elles sont là à nos portes. Souriantes résurgissantes à nos portes. Oubliées telle les espérances décrite dans les contes, les émotions que l'on croyait oublier réapparaissant dans le cœur pieu qui se mets à prier, dans le fané auquel une pluie le recouvre d'une douce rosée. L'espérance dresse sa belle fierté devant le spleen des fanatisme. Enfoui dans une robe blanche et dressant une écharpe noire avec une cocarde tricolore, La République entonne un chant de liberté vers ses femmes, ses enfants et ses hommes. Grâce aux louanges de ceux qui redonne la grandeur de l'âme... Les inventeurs des objets trouvés et la conviction du véritable destinataire.
Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

Ouvre le conflit sur une réalité de notre absurde : Notre Sectarisme d'optique au sujet de la volonté individuelle.
TAY
La chouette effraie...

Dans le fonds de la savane, les Hommes de l'Afrique font résonner les tams-tams dans tous le continent... la musique expose ses tendances sans aucune frontière...

Les phares voient leurs messages et la prévention doit être soutenu afin d'éviter toute disparition ou naufrages de Navires...

C'est pour cela que les peuples doivent s'activer car toutes les bonnes volontés peuvent être intégrer...
Cela n'est pas de l'intégration mais la vrai signification d'un secourisme juste généreux et valeureux...

La Femme et l'Homme a plus de valeur qu'une raison d’État... Ce principe n'est pas un don de Générosité mais un Civisme, un sincérité de l’Éducation Laïque: Les Femmes, les Hommes et les Enfants face à la Réalité et au Présent.

Ecrit de
TAY
La chouette Effraie....

Voir le profil de l'utilisateur
Le courant de la Grande Ourse, également connu sous le nom de groupe mouvant de la Grande Ourse, association de la Grande Ourse ou encore Collinder 285, est le courant stellaire le plus proche de la Terre. Il s'agit d'une association d'étoiles partageant des caractéristiques communes telles que l'âge, la cinématique et la composition chimique. Son noyau se situe à environ 80 années-lumière de nous. Il comprend un grand nombre d'étoiles brillantes, dont la plupart des étoiles brillantes de la constellation de la Grande Ourse.

La Grande Ourse est la troisième constellation du ciel par son étendue. Elle contient le « grand chariot » ou « grande casserole », l'un des astérismes les plus connus de l'hémisphère nord. Faisant partie des 48 constellations identifiées par Ptolémée, elle est très facilement reconnaissable par la forme de casserole que composent ses sept plus brillantes étoiles. La Grande Ourse est une constellation circumpolaire pour les observateurs situés au-dessus de 41° de latitude Nord et elle ne semble jamais se coucher. En grec, le mot ours se dit arktos, qui a donné le nom d'Arctique.

Histoire
Mythologie gréco-romaine

Selon la mythologie grecque, cette constellation représenterait Callisto, une nymphe aimée de Zeus. Quand Héra, l'épouse de Zeus, découvrit leur relation, elle changea Callisto en Grande Ourse et son fils Arcas en Petite Ourse. Outragée par cette offense à son honneur, Héra demanda justice à l'Océan, et les ourses furent alors condamnées à tourner perpétuellement autour du pôle Nord, jamais autorisées à se reposer sous la mer.

Selon une autre version1, la nymphe Callisto était la fille de Lycaon, un roi d’Arcadie. Zeus l’aperçut alors qu’elle chassait en compagnie d’Artémis et il s’en éprit. Héra, jalouse, changea la jeune fille en ourse après qu’elle eut donné naissance à un fils, Arcas. L’enfant grandit, devint un homme, et un jour qu’il participait à une chasse, la déesse dirigea Callisto vers l’endroit où il se trouvait, dans l’espoir de lui voir décocher une flèche à sa mère, en toute ignorance. Mais Zeus enleva l’ourse et la plaça parmi les étoiles. Plus tard, son fils Arcas vint l’y rejoindre. Ils prirent respectivement les noms de Grande Ourse et de Petite Ourse.

Selon une autre version, Callisto était une nymphe au service d'Artémis. Elle a juré de rester vierge tout comme Artémis. Un jour, alors qu'elle cueillait des fleurs, Zeus la vit et s'éprit d'elle. Comme il savait qu'elle était vierge, il devait jouer le grand jeu. Il eut donc l'idée de prendre l'apparence de sa maîtresse et, revenue de sa promenade, elle fut étonnée par tant de besoin de tendresse. Le temps passa et la nymphe sentit son ventre grossir et, quand elle se déshabilla pour prendre un bain avec Artémis et les autres nymphes dans la mer Morte, elle vit son gros ventre et se sentit coupable de ne pas avoir remarqué tout de suite que ce n'était pas la déesse. Et quand la déesse l'aperçut, elle entra dans une rage folle et transforma Callisto en ourse avant qu'elle n'accouche. Et la déesse dit aux autres nymphes : « Tuons-la avant qu'elle ne s'échappe, elle nous servira de tapis et de dîner ! » À ces mots, la nymphe courut, poursuivie par les chasseuses. Quand la chasse fut terminée, Zeus ramassa la carcasse de l'ourse qu'il avait condamnée à l'exil et la mit au ciel. C'est là qu'elle mit au monde Arcas, qui désormais la suit tout le temps.
Europe

La Grande Ourse est à l'origine du terme « septentrional » : les Romains appelaient cette constellation septem triones c'est-à-dire « les sept bœufs de labour » qui tournent toujours autour du nord. Au Royaume-Uni, on l'appelle the Plough (la charrue), en Scandinavie, Karlavagen (le wagon de Charles, probablement Charlemagne), en Bretagne Karr kamm (chariot tordu), Karr Arzhur (le chariot du roi Arthur) ou Lost-arar (le bout de la charrue).

L'ours se dit arctos en grec, d'où le nom de cercle arctique qu'on donnait au cercle des étoiles circumpolaires toujours visibles (l'astronome Geminos assignait comme limite à ce cercle, « le pied de devant de la Grande Ourse »), et le terme Arctique qui désigne la région entourant le pôle Nord de la Terre2.
Moyen-Orient

Une version arabe raconte que la constellation représente le cercueil d'un père tiré par ses trois filles (le rectangle que forment les quatre étoiles représente son cercueil). Elles le portent depuis la nuit des temps et essaient de rattraper son assassin (La Petite Ourse). Le jour où elles attraperont l'assassin, ce sera la fin du ikhan.
Extrême-Orient (Inde, Chine, Japon)

Dans l'astronomie hindoue, on l'appelle aussi Sapta Rishi (les sept sages), et en persan, Haft Awrang (les sept trônes).

En Chine, les Prêtres taoïstes avaient pour habitude de prier les esprits et les divinités représentés par les constellations et les étoiles comme la Grande Ourse, et en astronomie chinoise, ses sept étoiles principales correspondent à l'astérisme Beidou, un des plus anciens astérismes utilisés (hormis les loges lunaires, dont l'orientation était utilisée pour suivre le cycle des saisons.

Au Japon, la Grande Ourse est nommée "Louche du Nord" 北斗 (hokutô), et dans le Japon médiéval, chacune des sept étoiles de la grande Ourse portait un nom traditionnel, noms souvent hérités eux-mêmes de la Chine ancienne :

« Pivot » 樞 (sû) désigne Dubhe (Alpha Ursae Majoris)

« Superbe jade » 璇 (sen) désigne Merak (Beta Ursae Majoris)

« Perle » 璣 (ki) désigne Phecda (Gamma Ursae Majoris)

« Autorité » 權 (ken) désigne Megrez (Delta Ursae Majoris)

« Baguette de mesure en jade » 玉衡 (gyokkô) désigne Alioth (Epsilon Ursae Majoris)

« Ouverture du yang » 開陽 (kaiyô) désigne Mizar (Zeta Ursae Majoris)

Enfin, Alkaid (Eta Ursae Majoris) porte à elle seule plusieurs noms traditionnels : « Sabre » 劍 (ken) (forme abrégée de « Extrémité du sabre » 劍先 (ken saki) ), « Lumière scintillante » 搖光 (yôkô), ou encore « Etoile de la défaite militaire » 破軍星 (hagun sei), car se diriger en direction de cette étoile était censé être de mauvais augure pour une armée3.
Amérique du Nord

Certains Indiens d'Amérique du Nord (Algonquins, Micmacs, Narragansett, Cherokees) considèrent aussi ce groupe d'étoiles comme une ourse poursuivie par trois chasseurs. Il semblerait que la Grande Ourse ait été liée au mythe d'une chasse cosmique depuis le Paléolithique supérieur au moins, ce qui expliquerait la présence de cette croyance à la fois en Eurasie et en Amérique du Nord. Le proto-récit aurait pris la forme d'un cervidé poursuivi jusqu'au ciel par un chasseur, et s'y transformant en constellation4 .

Aux États-Unis, son surnom actuel est the Big Dipper (la grande cuillère).
Observation des étoiles
Constellation Grande Ourse
Visibilité nocturne de la constellation.

La Grande Ourse est une des constellations les plus connues, une de celles que l'on apprend généralement à reconnaître en premier dans l'hémisphère nord. Sept étoiles ressortent nettement parmi les autres et forment le Chariot (ou la Casserole). Cette formation en chariot est visible toute l'année dans les villes situées au-dessus de 40° de latitude nord ; à titre indicatif New York, Rome et Pékin sont très proches de cette latitude. Pour les villes situées plus au sud, le Chariot disparaît sous l'horizon pendant l'automne.
Guide pour déterminer l'étoile polaire et α Bootis (Arcturus) à partir de la Grande Ourse
Repérage de la constellation

La « grande casserole » se repère par observation directe. Dubhe (α UMa), Merak (β UMa), Phecda (γ UMa), Megrez (δ UMa), Alioth (ε UMa), Mizar (ζ UMa) et Alkaid (η UMa) forment l'un des astérismes les plus connus : le « Chariot » ou la « Casserole » (ou parfois la « Cuillère ») de la Grande Ourse. Cet astérisme est tellement caractéristique et brillant que Johann Bayer partit du bout (Dubhe) et le remonta (Alkaid) pour désigner les étoiles de la constellation, au lieu de les classer par magnitude comme il avait l'usage de le faire.

Forme de la constellation

Un autre astérisme provient de la culture arabe. Il s'agit des « sauts de la gazelle », une série de trois paires d'étoiles :

Alula Borealis (ν UMa) et Alula Australis (ξ UMa), le « premier saut » ;
Tania Borealis (λ UMa) et Tania Australis (μ UMa), le « deuxième saut » ;
Talitha Borealis (ι UMa) et Talitha Australis (κ UMa), le « troisième saut ».

Ces étoiles se trouvent le long de la frontière sud-ouest de la constellation, les « orteils » de l'Ourse.
Mizar et Alcor

Mizar (ζ UMa) est l'étoile du milieu dans la série des trois qui forment le « manche » de la casserole. Elle est connue pour posséder un compagnon — Alcor (80 UMa) — qui est discernable à l'œil nu (on peut le deviner sur l'illustration). Pouvoir les distinguer était d'ailleurs un défi traditionnel d'acuité de vision dans plusieurs cultures, Gengis Khan en aurait fait l'un des critères de sélection de ses archers5.
La Grande Ourse telle que dessinée par Johannes Hevelius au XVIIe siècle.
Repérages à partir de la constellation

Ces étoiles particulièrement visibles sont utiles pour trouver d'autres étoiles importantes, le grand chariot jouant le rôle d'un véritable poteau indicateur céleste.

Une méthode très connue permet de déterminer l'emplacement de l'étoile polaire (α Ursae Minoris) : en traçant la ligne des Gardes de la Grande Ourse, prolongée dans le sens Merak-Dubhe d'une distance égale environ à cinq fois la distance entre ces deux étoiles, on tombe sur l'Étoile polaire après une trentaine de degrés.
Dans l'autre sens, en prolongeant la ligne de Dubhe à Merac, cet alignement passe d'abord par ψ UMa après ~10°, puis par ν UMa (premier saut de la Gazelle, et patte avant de l'Ourse) après encore ~10°, et après un dernier saut de ~10° on tombe sur Zosma (δ Leo) (visible sur l'illustration). La paire d'étoiles qui forme la patte avant est pratiquement dans cet alignement, ce qui permet de confirmer son identification.
Si l'on part du bord intérieur de la casserole, on peut suivre l'alignement Megrez (δ UMa) Phecda (γ UMa). Cet alignement passe également par ψ UMa après ~10°, puis après ~15° sur une étoile plus faible entre les deux premiers sauts de gazelle, qui est Praecipua (46 Leonis Minoris). En continuant cet alignement on tombe dans le Lion), d'abord sur γ Leo (visible sur l'illustration) et dans son prolongement sur Régulus, après un parcours total de ~45°.
Dans l'autre sens, le même alignement Phecda (γ UMa) Megrez (δ UMa) traverse les gardiennes de la Petite Ourse, puis les pieds du Dragon, et arrive finalement dans l'axe des ailes du Cygne.
Une autre méthode de repérage très connue consiste à suivre la courbe de la queue de la casserole en tournant à gauche suivant un arc de cercle vers α Bootis (Arcturus), puis de continuer sur la même distance et avec la même courbure jusqu'à α Virginis (Spica).
Dans l'autre sens, la diagonale de la casserole qui passe par Megrez (δ UMa) et Merak (β UMa) se prolonge à travers θ UMa et la paire d'étoiles qui marque le troisième « saut de la Gazelle » (ι et κ UMa), et l'extrémité de la constellation. Au-delà, dans le même alignement, on tombe sur une petite étoile du Lynx (sans intérêt particulier), et après ~30° dans le même prolongement on tombe sur Castor et Pollux (un peu à droite de l'axe), des Gémeaux, et toujours dans le même alignement Rigel puis Bételgeuse de la constellation d'Orion.
Le « dos » de la Grande Ourse forme un alignement entre Megrez (δ UMa) et Dubhe (α UMa), qui se prolonge à travers 23 UMa et ο UMa (extrémité de la constellation, sur la « fesse » de l'Ourse). Cet alignement se prolonge à travers le Lynx sur une trentaine de degrés pour tomber sur Capella du Cocher.
Dans l'autre sens, l'alignement du « dos » de Dubhe (α UMa) à Megrez (δ UMa) passe par Alkaid (η UMa), le « nez » de l'Ourse, traverse la tête du Bouvier et permet de repérer Gemma dans la Couronne boréale.
Si l'on prolonge l'axe Phecda-Dubhe en reportant la même distance, on tombe juste en dessous des deux galaxies M81 et M82 (pas toujours facile à trouver autrement).

Étoiles principales
Liste d'étoiles de la Grande Ourse
Article détaillé : Liste d'étoiles de la Grande Ourse.
Alioth (ε Ursae Majoris)
Article détaillé : Alioth.

Alioth (ε UMa), vers le milieu de la queue du « chariot », est l'étoile la plus brillante de la constellation de la Grande Ourse et la 34e de la voute céleste.

Alioth est une étoile blanche distante de 81 années-lumière, environ quatre fois plus grande que le Soleil et trois fois plus massive. Son type spectral indique qu'il s'agit d'une étoile particulière (A0p) : elle présente certaines régions de son atmosphère enrichies en certains éléments (oxygène, europium, chrome, etc.) tandis qu'ils sont en déficit dans d'autres zones. Alioth est classée dans la catégorie des étoiles variables de type α2 Canum Venaticorun, dont α2 Canum Venaticorum, ou Cor Caroli, en est en effet le prototype).
Dubhé (α Ursae Majoris)
Article détaillé : Dubhé.

Dubhé (α UMa), la deuxième étoile de la constellation, est une supergéante orange, environ 30 fois plus grande que le Soleil. C'est également une étoile double car elle possède un compagnon distant de vingt-trois ua qui orbite autour d'elle en quarante-quatre ans. Plus loin, à 9 000 ua, se trouve un autre système binaire.
Mizar (ζ Ursae Majoris)
Article détaillé : Mizar.

Mizar (sans Alcor) est un système stellaire complexe de quatre étoiles : deux couples d'étoiles (l'un orbitant en vingt jours et demi, l'autre en cent-quatre-vingt jours) tournent l'un autour de l'autre. Elle tient une place de tout premier rang dans l'histoire des étoiles doubles : Mizar avec son cavalier Alcor est une binaire visuelle connue depuis extrêmement longtemps [réf. nécessaire]. C'est aussi la première étoile double télescopique découverte, (Mizar A et B, découverte par Giovanni Riccioli en 1650), et la première double photographiée (par G. P. Bond en 1857), et Mizar Aa et Ab, la première binaire spectroscopique (annonce faite par Edward Charles Pickering en 1889).
Autres étoiles

Merak, Phecda, Megrez, Alioth et Mizar, toutes les cinq des étoiles chaudes de classe A, font partie d'un groupe d'étoiles distant d'environ quatre-vingt années-lumière et se déplacent de concert dans l'espace. Ce groupe d'étoiles s'appelle le courant d'étoiles de la Grande Ourse
Objets célestes

Plusieurs galaxies se trouvent dans la Grande Ourse, dont la paire M81 (l'une des plus brillantes galaxies du ciel) et M82 au-dessus de la « tête » de l'Ourse, M101, une belle galaxie spirale au nord-ouest d'Alkaid (η UMa) et les galaxies spirales M108 et M109. La constellation contient environ cinquante galaxies, dont la plupart ont une magnitude supérieure à 10, et ne sont donc pas visibles sans instrument.

On y trouve également la nébuleuse planétaire M97.
Notes et références

↑ Ovide, Métamorphoses, II, 409-530. [archive]
↑ Béatrice Bakhouche, Les textes latins d'astronomie: un maillon dans la chaîne du savoir, Éditions Peeters, 1996, p. 129
↑ Le « Bansenshūkai », écrit en 1676 par le maître ninja Fujibayashi Yasutake, consacre plusieurs passages à ces étoiles, et montre une représentation traditionnelle de la Grande Ourse au centre de la voûte céleste, dans son cahier 8, volume 17, consacré à l’astronomie et à la météorologie (Traduction d’Axel Mazuer)
↑ d'Huy Julien, Un ours dans les étoiles: recherche phylogénétique sur un mythe préhistorique [archive], Préhistoire du sud-ouest, 20 (1), 2012: 91-106; A Cosmic Hunt in the Berber sky : a phylogenetic reconstruction of Palaeolithic mythology [archive], Les Cahiers de l'AARS, 15, 2012.
↑ Astrodéfis, Éditions Publibook, 2008, p. 113

Le drapeau de l'Alaska est le drapeau officiel de l'État américain de l'Alaska. Il se compose de huit étoiles couleur or qui représentent le « grand chariot » de la Grande Ourse et l'étoile polaire, sur un fond bleu foncé1.

Il fut dessiné en 1927 par Benny Benson, un garçon de 13 ans qui vivait alors dans un orphelinat de Seward, pour un concours destiné à créer un drapeau pour le territoire de l'Alaska. Le dessin de Benson a été choisi parmi plus de 700 dessins d'écoliers dans tout l'Alaska. La plupart des autres dessins étaient des variations sur le sceau du territoire : soleil de minuit, ours polaire, aurores boréales, tamis de chercheur d'or. Pour le choix de son drapeau, Benny Benson reçut une récompense de 1 000 dollars et une montre gravée. Benson s'est inspiré du ciel nocturne pour trouver les symboles du drapeau qu'il a dessiné, et il soumit cette description avec son dessin :

« Le champ bleu représente le ciel de l'Alaska et le myosotis, fleur de l'Alaska. L'étoile polaire représente le futur État de l'Alaska, l'État de l'Union le plus au nord. La Grande Ourse symbolise la force. »

La législature de l'Alaska a adopté le dessin de Benny Benson comme drapeau officiel du Territoire de l'Alaska le 2 mai 1927. Le tout premier drapeau basé sur le dessin de Benny, conçu avec de la soie bleue et des étoiles dorées, a flotté le 9 juillet 1927. Il est resté le drapeau de l'Alaska lorsque l'Alaska devint le 49e État américain, en 1959.

Les symboles du drapeau sont décrits dans la chanson Alaska's Flag, écrite par Marie Drake et mise en musique par Elinor Dusenbury.

Découverte

Toutes les étoiles du courant de la Grande Ourse occupent la même région de la Voie lactée et se déplacent à des vitesses similaires, dans la même direction. Elles possèdent une métallicité voisine et approximativement le même âge. Ces points de convergence suggèrent que ces étoiles partagent une origine commune.

D'après l'âge de ces composantes, on pense que le courant de la Grande Ourse est un ancien amas ouvert. Il se serait formé à partir d'une nébuleuse protostellaire il y a environ 500 millions d'années, ce qui est relativement jeune. Les étoiles de l'amas se sont ensuite progressivement dispersées sous l'action des forces de marée et le groupe occupe aujourd'hui une région de l'espace mesurant approximativement 30 années-lumière de large sur 18.

Le courant de la Grande Ourse a été découvert en 1868 par Richard A. Proctor1, qui remarqua qu'à l'exception de Dubhe et Alkaid, les étoiles de la Grande Ourse possèdent un mouvement propre qui les fait toutes se diriger vers un même point situé dans le Sagittaire. Ainsi, à la différence de la plupart des autres constellations et astérismes, la Grande Ourse est constituée en grande partie d'étoiles étroitement liées les unes aux autres.
Membres du groupe

Le mouvement des étoiles dans l'espace est le principal critère pour déterminer si une étoile est un membre ou non du courant de la Grande Ourse. Il est nécessaire de connaître le mouvement propre des étoiles ainsi que leur vitesse radiale et leur parallaxe pour caractériser le mouvement de ces étoiles. Le satellite Hipparcos a permis en 2003 d'améliorer nettement l'estimation du mouvement propre et de la parallaxe des étoiles situées au voisinage du Soleil2. Une fois que la distance et la magnitude apparente des étoiles sont connues, on en déduit leur magnitude absolue, et ainsi leur âge. Les étoiles appartenant au courant de la Grande Ourse apparaissent alors partager un âge commun de 500 millions d'années.
Membres du noyau

Le noyau du courant de la Grande Ourse est constitué de 14 étoiles dont 13 appartiennent à la constellation de la Grande Ourse et la quatorzième à la constellation voisine des Chiens de chasse.

37 Ursae Majoris (HD 91480)
Beta Ursae Majoris (Merak) (HD 95418)
Gamma Ursae Majoris (Phecda) (HD 103287)
Delta Ursae Majoris (Megrez) (HD 106591)
HD 109011
HD 110463
Epsilon Ursae Majoris (Alioth) (HD 112185)
78 Ursae Majoris A (HD 113139A)
Gliese 503.2 (HD 115043)
Zeta Ursae Majoris (Mizar) A (HD 116656)
Zeta Ursae Majoris (Mizar) B (HD 116657)
80 Ursae Majoris (Alcor) (HD 116842)
HD 109647 (dans les Chiens de chasse)

Membres périphériques

D'autres étoiles appartiennent au courant de la Grande Ourse mais elles sont dispersées plus largement dans la voûte céleste (de Céphée au Triangle austral). Seules les étoiles possédant une désignation de Bayer ou une désignation de Flamsteed sont listées ci-dessous :

Delta Aquarii
Beta Aurigae (Menkalinan)
Zeta Bootis
18 Bootis
Chi Ceti
Zeta Crateris
29 Comae Berenices
Alpha Coronae Borealis (Alphecca)
59 Draconis
21 Leonis Minoris
Gamma Leporis
16 Lyrae
Gamma Microscopii
Chi1 Orionis
89 Piscium
Beta Serpentis
Tau6 Serpentis
Omega Serpentis
6 Sextantis
66 Tauri
Zeta Trianguli Australis
Pi1 Ursae Majoris
41 Virginis

Attributions

Pendant longtemps, on a pensé que la brillante étoile Sirius appartenait à ce groupe, mais les recherches de 2003 effectuées par Jeremy King suggèrent que Sirius est trop jeune pour en être un membre à part entière2.

Notre Soleil lui-même est situé à la périphérie de ce groupe, mais il n'en est pas pour autant un membre, car son âge (4,6 milliards d’années environ) le rend en effet bien trop vieux pour qu'il puisse en faire partie. Notre Soleil parcourt en solitaire une orbite de 250 millions d'années autour du centre galactique, si bien que dans 40 millions d'années, il ne sera plus situé dans le voisinage des étoiles du courant de la Grande Ourse.
Notes et références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ursa Major Moving Group » (voir la liste des auteurs).

↑ Mary Proctor, Everyman's astronomy, The Scientific Book Club, 1939, p. 64 [archive].
↑ a et b (en) Jeremy R. King, Adam R. Villarreal, David R. Soderblom, Austin F. Gulliver et Saul J. Adelman, « Stellar Kinematic Groups II - A Reexamination of the Membership, Activity, and Age of the Ursa Major Group », The Astronomical Journal, vol. 125, no 4,‎ avril 2003, p. 1980–2017 (DOI 10.1086/368241).

RAPPORT DE
Y'becca

---------------------

News | May 4, 2017
NASA Rover Samples Active
Linear Dune on Mars

NASA Rover Samples Active Linear Dune on Mars
This view from the Mast Camera (Mastcam)
on NASA's Curiosity Mars rover shows two scales of ripples,
plus other textures, in an area where the mission examined
a linear-shaped dune in the Bagnold dune field on lower Mount
Sharp in March and April 2017.
Image Credit:NASA/JPL-Caltech/MSSS

As it drives uphill from a band of rippled sand dunes,
NASA's Curiosity Mars rover is toting a fistful of dark sand
for onboard analysis that will complete
the rover's investigation of those dunes.

From early February to early April,
the rover examined four sites near a linear dune
for comparison with what it found in late 2015
and early 2016 during its investigation
of crescent-shaped dunes.
This two-phase campaign is
the first close-up study of active dunes
anywhere other than Earth.

Among the questions this Martian dune campaign
is addressing is how winds shape dunes
that are relatively close together,
on the same side of the same mountain,
into different patterns.
Others include whether Martian winds sort grains
of sand in ways that affect the distribution
of mineral compositions, which would have implications
for studies of Martian sandstones.

"At these linear dunes, the wind regime is more complicated
than at the crescent dunes we studied earlier,"
said Mathieu Lapotre of Caltech, in Pasadena,
California, who helped lead the Curiosity science
team's planning for the dune campaign.
"There seems to be more contribution from the wind coming
down the slope of the mountain here compared
with the crescent dunes farther north."

The linear dunes lie uphill and about a mile (about 1.6 kilometers)
south from the crescent dunes. Both study locations are part
of a dark-sand swath called the Bagnold Dunes,
which stretches several miles in length.
This dune field lines the northwestern flank
of Mount Sharp, the layered mountain
that Curiosity is climbing.

"There was another key difference between the first
and second phases of our dune campaign, besides
the shape of the dunes," Lapotre said.
"We were at the crescent dunes during the low-wind season
of the Martian year and at the linear dunes during
the high-wind season. We got to see a lot more movement
of grains and ripples at the linear dunes."

To assess wind strength and direction, the rover team
now uses change-detection pairs of images taken
at different times to check for movement of sand grains.
The wind-sensing capability of the Curiosity's Rover
Environmental Monitoring Station (REMS)
is no longer available, though that instrument still
returns other Mars-weather data daily, such as
temperatures, humidity and pressure.
Two of the six wind sensors on the rover's mast
were found to be inoperable upon landing
on Mars in 2012. The remainder provided wind
information throughout the rover's prime mission
and first two-year extended mission.

A sample of sand that Curiosity scooped up from
a linear dune is in the sample-handling device
at the end of the rover's arm. One portion has been
analyzed in the Sample Analysis at Mars (SAM)
instrument inside the rover. The science team plans
to deliver additional sample portions to SAM and
to the rover's Chemistry and Mineralogy (CheMin)
instrument.

One factor in choosing to drive farther uphill before
finishing analysis of the scooped sand is the status
of Curiosity's rock-sampling drill, which has not been
used on a rock since a problem with
the drill feed mechanism appeared five months ago.
Engineers are assessing how the use of vibration
to deliver samples may affect the drill feed mechanism,
which is used to move the drill bit forward
and backwards. In addition, high winds
at the linear-dunes location were complicating
the process of pouring sample material
into the entry ports for the laboratory instruments.

"A balky brake appears to be affecting drill feed mechanism
performance," said Curiosity Deputy Project
Manager Steven Lee, of NASA's Jet Propulsion Laboratory,
Pasadena, California. "In some cases, vibration
has been observed to change feed effectiveness,
so we're proceeding cautiously until we better
understand the behavior. In the meantime,
the engineering team is developing several methods
to improve feed reliability."

Curiosity landed near Mount Sharp in August 2012.
It reached the base of the mountain in 2014
after successfully finding evidence on the surrounding plains
that ancient Martian lakes offered conditions
that would have been favorable for microbes
if Mars has ever hosted life. Rock layers forming
the base of Mount Sharp accumulated as sediment
within ancient lakes billions of years ago.

On Mount Sharp, Curiosity is investigating how and
when the ancient habitable conditions known
from the mission's earlier findings evolved
into drier conditions that were less favorable
for life. For more information about Curiosity, visit:

http://mars.jpl.nasa.gov/msl

News Media Contact
Guy Webster / Andrew Good
Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif.
818-354-6278 / 818-393-2433
guy.webster@jpl.nasa.gov / andrew.c.good@jpl.nasa.gov

Robert Perkins
Caltech, Pasadena, Calif.
626-395-1862 / 6626-658-1053
rperkins@caltech.edu

Laurie Cantillo / Dwayne Brown
NASA Headquarters, Washington
202-358-1077 / 202-358-1726
laura.l.cantillo@nasa.gov / dwayne.c.brown@nasa.gov

------------------------------------

AIRS: 15 Years of Seeing What's in the Air

A visualization of AIRS measurements of water vapor
in a storm near Southern California. AIRS' 3D maps
of the atmosphere improve weather forecasts worldwide.
Credit: NASA
› Larger view

Accurate weather forecasts save lives.
NASA's Atmospheric Infrared Sounder (AIRS) instrument,
launched on this date 15 years ago on NASA's Aqua satellite,
significantly increased weather forecasting accuracy
within a couple of years by providing extraordinary
three-dimensional maps of clouds, air temperature
and water vapor throughout
the atmosphere's weather-making layer.
Fifteen years later, AIRS continues
to be a valuable asset for forecasters worldwide,
sending 7 billion observations streaming
into forecasting centers every day.

Besides contributing to better forecasts,
AIRS maps greenhouse gases, tracks volcanic
emissions and smoke from wildfires, measures noxious
compounds like ammonia, and indicates regions
that may be heading for a drought. Have you been
wondering how the ozone hole over Antarctica is healing?
AIRS observes that too.

These benefits come because AIRS sees many
more wavelengths of infrared radiation in the atmosphere,
and makes vastly more observations per day,
than the observing systems that were previously available.
Before AIRS launched, weather balloons provided
the most significant weather observations.
Previous infrared satellite instruments observed using
about two dozen broad "channels" that averaged many
wavelengths together. This reduced their ability to detect
important vertical structure. Traditional weather balloons produce
only a few thousand soundings (atmospheric vertical profiles)
of temperature and water vapor a day, almost entirely
over land. AIRS observes 100 times more wavelengths
than the earlier instruments and produces close
to 3 million soundings a day, covering 85 percent of the globe.

AIRS observes 2,378 wavelengths of heat radiation
in the air below the satellite. "Having more wavelengths
allows us to get finer vertical structure, and that gives us
a much sharper picture of the atmosphere,"
explained AIRS Project Scientist Eric Fetzer
of NASA's Jet Propulsion Laboratory in Pasadena,
California. Weather occurs in the troposphere,
7 to 12 miles high (11 to 19 kilometers).
Most of the infrared radiation observed
by AIRS also originates in the troposphere.

AIRS was widely recognized as a great advance very quickly.
Only three years after its launch, former National Oceanic
and Atmospheric Administration (NOAA)
Administrator Conrad Lautenbacher said AIRS provided
"the most significant increase in forecast improvement
[in our time] of any single instrument."

In the Beginning

AIRS was the brainchild of NASA scientist Moustafa Chahine. In the 1960s,
Chahine and colleagues first conceived the idea of improving weather
forecasting by using a hyperspectral instrument -- one
that breaks infrared and visible radiation into hundreds
or thousands of wavelength bands. He flew some experimental
prototypes as early as the 1970s, but AIRS did not come
to fruition until advances in miniaturization made it possible
to build an instrument with the needed capability
that wasn't too heavy and bulky to launch.
Chahine, who died in 2011, became the first AIRS Science Team leader.

The instrument was built by BAE Systems, now located in Nashua,
New Hampshire, under the direction of JPL.
It is one of six instruments flying on the Aqua satellite
in the A-Train satellite constellation.
With a planned mission life of five years, it is still going strong
at 15 and is expected to last until Aqua runs out of fuel in 2022.

The value of AIRS to weather forecasting was quantified
in several experiments by forecasting centers worldwide.
In particular, the European Centre
for Medium Range Weather Forecasts (ECMWF)
has investigated in detail the impact on forecasts
of different observational systems. "ECMWF studies
have shown that in many circumstances, AIRS
is responsible for reducing forecast errors
by more than 10 percent. This is the largest forecast
improvement of any single satellite instrument
of the 2000s," said Joao Teixeira of JPL,
the AIRS Science Team leader.

Seeing More than Weather

Scientists always knew that AIRS' measurements
contained information beyond what meteorologists need
for weather forecasting. The spectral wavelengths
it sees include parts of the electromagnetic spectrum
that are important for studying climate.
Carbon dioxide and other atmospheric trace gases
leave their signatures in the measurements.
Chahine later commented, "The information is all there
in the spectra. We just had to figure out how to extract it."

In the mid- to late 2000s, the AIRS project team turned
to that challenge. In 2008, under Chahine's leadership,
they published the first-ever global satellite maps of carbon
dioxide in the mid-troposphere. These measurements showed f
or the first time that the most important human-produced
greenhouse gas was not evenly mixed throughout
the global atmosphere, as researchers had thought,
but varied by as much as 1 percent
(2 to 4 molecules of carbon dioxide out of every million
molecules of the atmosphere).

Since then, more and more information has been extracted
from the AIRS spectra. The team now also produces data sets
for methane, carbon monoxide, ozone, sulfur dioxide and dust,
an important influence on how much radiation reaches Earth from
the sun and how much escapes from Earth to space. Researchers
have used these new data sets, and also the original
AIRS temperature, cloud and water data sets,
for many discoveries. To name a few recent findings:

• A 2015 study showed that AIRS' measurements of relative
humidity near Earth's surface show promise in detecting
the onset of drought almost two months ahead
of other indicators.

• In 2013, researchers used AIRS' data record to find
18 global hot spots for atmospheric gravity waves --
up-and-down ripples that may form in
the atmosphere above something that disturbs air flow,
such as a thunderstorm updraft or a mountain range.
This new record of where and when disturbances regularly
create gravity waves is valuable for improving weather
and climate forecasts.

• Global warming increases the amount of water vapor
in the atmosphere, which in turn warms
the atmosphere even further. This kind of self-feeding process
is called a positive feedback loop. Climate scientists had long
theorized that this feedback might double the warming
from increases in carbon dioxide. AIRS' temperature
and humidity data allowed them
to confirm this hypothesis for the first time.

AIRS' Legacy

Due to its resounding success, AIRS is no longer one
of a kind. "The mission has demonstrated a measurement
approach that will be used by operational agencies
for the foreseeable future," said AIRS Project Manager
Tom Pagano of JPL. Already, there are three other
hyperspectral sounders in orbit: the Cross-track Infrared Sounder
(CrIS) on the NASA/NOAA Suomi National Polar-orbiting Partnership
(Suomi-NPP), and two Infrared Atmospheric Sounding Interferometer
(IASI) instruments on EUMETSAT's Metop-A and -B satellites.
Additional sounders are planned for launch into the 2030s.

Together, these hyperspectral instruments will create a record
of highly accurate measurements of our atmosphere that will be
many decades long. That will add one more benefit to AIRS' legacy:
the potential for improving understanding of the climate
of today and the future.

News Media Contact
Alan Buis
Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, California
818-354-0474
Alan.Buis@jpl.nasa.gov

Written by Carol Rasmussen
NASA's Earth Science News Team

2017-131

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum