Le rien n'est pas arrivé là par hasard, il a forcément été créé. Vous connaissez-tous le proverbe: On n'a rien sans rien. Supposons que Dieu était là depuis toujours


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

LE RAYON VERT, YANIS LA CHOUETTE ET Y'BECCA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Ferdinand Charles Edmond Monoyer, né le 9 mai 1836 et mort le 11 juillet 1912 à Lyon, est un physicien et ophtalmologue français, inventeur de la dioptrie et d'une échelle optométrique pour la mesure de l'acuité visuelle : l'échelle Monoyer

Aperçu biographique

Agrégé de physique à la faculté de médecine de Strasbourg, il est chargé de cours à la première chaire d'ophtalmologie de la faculté de Nancy. Il est ensuite nommé professeur de physique médicale à Lyon, entre 1877 et 1909.

Ferdinand Monoyer est l'un des promoteurs de la notion d'unité de puissance optique. C'est lui qui propose, en 1872, l'utilisation de la dioptrie pour mesurer la puissance des verres des lentilles1 définie par l'inverse de sa distance focale F exprimée en mètre. Cette unité de puissance des systèmes optiques est définitivement adoptée par le Congrès d'Ophtalmologie de Bruxelles en 1875.

Ferdinand Monoyer est l'inventeur de l'échelle Monoyer encore en usage actuellement et dans le monde entier pour mesurer l'acuité visuelle. Invention dans laquelle il cachera ses nom, prénom et qualité. En effet, par un double acrostiche, en lisant chacune des premières lettres de chaque ligne en partant de l'avant-dernière ligne du bas, on peut lire MONOYER DM (docteur en médecine) et FERDINAND en ne lisant que les dernières lettres.

Il met au point un ophtalmoscope à trois observateurs2.

Membre de la Société des sciences naturelles de Strasbourg3 le 4 juillet 1865, il fait partie des Alsaciens qui choisirent la France et transférèrent la Société de Strasbourg à Nancy en fondant la Société des sciences de Nancy4.
Œuvres et publications
Présentation classique de l'échelle Monoyer.

Des fermentations, [thèse présentée à la Faculté de Médecine de Strasbourg, et soutenue publiquement le lundi 18 août 1862], Silbermann (Strasbourg), 1862, Texte intégral [archive].
Un ophthalmoscope portatif, typ. de veuve J. Van Buggenhoudt (Strasbourg), 1863, 5 p.
Applications des sciences physiques aux théories de la circulation, G. Silbermann (Strasbourg), 30 mai 1863.
Emploi du legs Strauss-Durckheim, typographie de G. Silbermann (Strasbourg), 1866.
Création à Strasbourg d'une école d'instruction pour les aveugles, G. Silbermann (Strasbourg), 1866, 30 p.
Conférences de physique médicale faites pendant le semestre d'été 1865-1866, 1866, 56 p.
Une extraction de cataracte dans un cas de luxation du cristallin, avec complication du côté du tractus uvéal et du corps vitré, G. Silbermann (Strasbourg), 1867, 23 p.
Des anomalies de la réfraction de l'œil : notions théoriques et observations cliniques, impr. de G. Silbermann (Strasbourg), 1868, 16 p. ; in-8, disponible [archive] sur Gallica.
Idée d'une nouvelle théorie entièrement physique des images consécutives, G. Silbermann (Strasbourg), 1868.
« Sur l'introduction du couteau linéaire dans la pratique de l'iridectomie »5, (Strasbourg), 1871.
« Description et usage de l'iconarithme, nouvel instrument destiné à faciliter l'étude des images fournies par les lentilles » 6, (Strasbourg), 1872.
Épithélioma perlé ou margaritoïde de l'iris, Berger-Levrault (Paris) , 1872.
Notions générales de zymologie Berger-Levrault et Cie (Paris), 1872.
Discours d'inauguration prononcé le 19 février 1873 : cours d'ophtalmologie, [recueilli par M. le Dr Adrien Stoeber], Berger-Levrault et Cie (Paris), 1874, Éditeur scientifique: Faculté de médecine (Nancy). , 24 p. ; in-8, disponible [archive] sur Gallica.
De la Cure radicale de certaines formes de tumeurs lacrymales au moyen de l'excision partielle du sac, du cathétérisme méthodique et des injections au sulfate de soude, P. Asselin (Paris), 1873.
« Recherches expérimentales sur l'équilibre et la locomotion chez les poissons ».
« Échelle typographique pour la détermination de l’acuité visuelle », in: Comptes rendus de l'Académie des Sciences, 80 (113), 1875.
Nouvelle formule destinée à calculer la force réfringente ou le numéro des lunettes du presbyte, Gauthier-Villars (Paris), 1875, 5 p.
Du rôle étiologique de la douche murale descendante dans le développement des psychronoses, impr. de Berger-Levrault et Cie (Nancy), 1877, 4 p. ; in-8, disponible [archive] sur Gallica.
Extraction de la cataracte par le procédé quasi-linéaire ou à section mésocyclique, simple ou composé, étude descriptive, taxonomique et critique, impr. de Berger-Levrault (Nancy), 1878, in-8° , 80 p., fig., pl., disponible [archive] sur Gallica.
Théorie des forces cosmiques basée sur les mouvements de la matière pondérable seule, non-existence de la matière impondérable, [notice lue à la Société des sciences médicales au mois de janvier 1881], impr. de Giraud (Lyon), 1881.
Théorie générale des systèmes dioptriques centrés, Gauthier-Villars (Paris), 1883.
Mesure et correction de la presbytie, G. Steinheil, 1898, 148 p.
Les cinq réformes les plus urgentes pour les facultés de Médecine, Rey (Lyon), 1904.
Physique sociale : emploi combiné du système du quotient vrai et du système du quotient fictif pour la répartition des sièges dans la représentation proportionnelle, Librairie A. Rousseau (Paris), 1906, Texte intégral [archive].
Sur la tension superficielle des liquides, [conférence] impr. de Schneider (Lyon), 1906.

Traduction

Wilhelm Wundt: Traité élémentaire de physique médicale (2e éd.), trad. avec de nombreuses additions, par le Dr Ferdinand Monoyer, 2e éd. française, rev. et augm. par le Dr Armand Imbert, J.-B. Baillière et fils (Paris), 1884, XX-796 p. : ill., pl. en coul. ; in-8, disponible [archive] sur Gallica.

Notes et références

↑ C'est dans un article de F. Monoyer publié dans les annales d'occulistique et intitulé « Sur l'introduction du système métrique dans le numérotage des verres de lunettes et sur le choix d'une unité de réfraction » que le mot dioptrie apparaît pour la première fois.
↑ L'ophtalmoscope de Monoyer. [archive]
↑ (fr) (1868) - « Liste des membres composant la Société des sciences naturelles de Strasbourg, inscrits suivant l'ordre alphabétique », Bulletin de la Société des sciences naturelles de Strasbourg [archive] 1re année - tome I, Société des sciences naturelles de Strasbourg, Strasbourg, p. 2-8
↑ (fr) « Les origines de l’Académie Lorraine des Sciences » [archive], sur le site de l'ALS (consulté le 1er octobre 2013)
↑ Comptes rendus hebdomadaires des séances de l'Académie des sciences disponible [archive] sur Gallica
↑ Comptes rendus hebdomadaires des séances de l'Académie des sciencesdisponible [archive] sur Gallica

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Ferdinand Monoyer, sur Wikidata

Bibliographie

Guiart J.: L'École médicale lyonnaise : catalogue commenté de la Section régionale du Musée historique de la Faculté mixte de médecine et de pharmacie de Lyon, Masson & cie (Paris), 1941. p. 119.
« Ferdinand Monoyer, l’inventeur de la dioptrie pour mesurer l’acuité visuelle », Le Progrès, 7 juin 2015, texte intégral [archive].

Articles connexes

Villa Monoyer, demeure bourgeoise de Lyon bâtie en 1835, habitée par Ferdinand Monoyer à partir de 1902.
Échelle Monoyer
Dioptrie

Liens externes

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d'autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation
Ferdinand Monoyer [archive] dans le site livre-rare-book.com [archive].
Ferdinand Monoyer [archive] dans le site La médecine à Nancy depuis 1872 [archive].
Ferdinand Monoyer [archive] notice bio-bibliographique dans le site de la Biu Santé [archive].
Ferdinand Monoyer [archive] dans le site du Comité des travaux historiques et scientifiques [archive].

Portail de la médecine Portail de la médecine Portail de la physique Portail de la physique Portail de la métropole de Lyon Portail de la métropole de Lyon Portail de Strasbourg Portail de Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur
Pierre-Narcisse Baron Guérin, né à Paris le 13 mai 1774, mort à Rome le 6 juillet 1833, est un peintre néoclassique français. Membre de l'Institut, il fut directeur de la Villa Médicis à Rome.

Biographie

Né à Paris de parents thiernois, Pierre-Narcisse Guérin est admis en 1785 à l'Académie royale de peinture et de sculpture. Il y est l’élève d'Hughes Taraval, de Nicolas Guy Brenet puis de Jean-Baptiste Regnault. En 1797, il obtient le premier grand prix de Rome pour La Mort de Caton d'Utique. Son premier tableau remarquable est Le Retour de Marcus Sextus, qui connaît un succès au Salon de 1799. Peu après, il peint son Orphée au tombeau d'Eurydice et L'Offrande à Esculape.

Il se rend ensuite en Italie où il passe plusieurs années. De retour à Paris, il reparaît au Salon de 1810 avec trois tableaux : l'Aurore enlevant Céphale, composition froidement accueillie ; Andromaque et Pyrrhus, et Bonaparte pardonnant aux révoltés du Caire, toile qui donne lieu à de vives critiques. Cette même année, Guérin ouvre, à Paris, un atelier bientôt très fréquenté, d'où sont sortis les peintres romantiques les plus notables : Théodore Géricault, Ary Scheffer et son frère Henry Scheffer, Léon Cogniet, Victor Orsel, Paul Huet ou encore Eugène Delacroix.

Parmi les œuvres représentatives que Guérin produisit ensuite, Clytemnestre et Didon et Énée, dont le sujet fut très vif au Salon de 1817. Professeur à l'École des beaux-arts de Paris, il est institué officiellement le 27 novembre 1816, en remplacement de Claude Dejoux mort la même année. Il sera lui-même remplacé en 1833 par Paul Delaroche1. Membre de l'Institut en 1815 (fauteuil 9), il accepte, en 1822, la direction de l'Académie de France à Rome, qu'il garde jusqu'en 1828.
Œuvres
Dessins

La Mort de Priam, dessin, Paris, musée du Louvre
La Mort de Caton, dessin, Paris, musée du Louvre

Peintures

Jeune fille en buste, 1794, Paris, musée du Louvre
Le Retour de Marcus Sextus, proscrit de Sylla qui retrouve sa femme morte et sa fille au désespoir, 1799, Paris, musée du Louvre
L'Aurore enlevant Céphale 1810, Paris, musée du Louvre. Variante conservée à Moscou au musée Pouchkine
Autoportrait, Paris, musée du Louvre
Bonaparte fait grâce aux révoltés du Caire, 23 octobre 1798, 1808, château de Versailles
Bonaparte pardonnant aux révoltés du Caire, musée des beaux-arts de Caen
Morphée et Iris, 1811, huile sur toile, Saint-Pétersbourg, musée de l'Ermitage
Andromaque et Pyrrhus, 1813, Paris, musée du Louvre. Copie au musée des beaux-arts de Bordeaux
Phèdre et Hippolyte, 1802, Paris, musée du Louvre. Copie au musée des beaux-arts de Bordeaux
L'Enée et Didon, dit Enée racontant à Didon les malheurs de la ville de Troie, 1815, esquisse et peinture, Paris, musée du Louvre
Les Bergers au tombeau d'Amyntas, Paris, musée du Louvre
Jeune femme en buste, 1812, Paris, musée du Louvre
Amour et Omphale, Paris, musée du Louvre
Henri du Vergier dit Henri de La Rochejaquelein, 1817, musée d'art et d'histoire de Cholet
Louis du Vergier, marquis de la Rochejaquelein (1777-1815), général vendéen, 1819, musée d'art et d'histoire de Cholet
Décoration du plafond des appartements d'Anne d'Autriche, 1800, Paris, musée du Louvre
Philotas, esquisse, musée des beaux-arts de Valenciennes
La Mort du général Lannes (duc de Montebello), musée des beaux-arts de Valenciennes
Homère charme Glaucus par ses chants, musée des beaux-arts de Valenciennes
Scène de l'évangile, v. 1800, huile sur papier collé sur toile, 22 x 27,4 cm, Dijon, musée des beaux-arts de Dijon
La Mort de Germanicus, Dijon, musée Magnin
Portrait d'un membre de l'expédition d'Égypte, Dijon, musée Magnin
La Mort de Priam, dessin, Paris, musée du Louvre. Tableau inachevé avant 1833, huile sur toile, 435 × 630 cm, musée des beaux-arts d'Angers
Clytemnestre hésitant avant de frapper Agamemnon endormi, Paris, musée du Louvre
Sainte Geneviève, château de Compiègne
L'Offrande à Esculape, musée des beaux-arts d'Arras

Salons

1799 : Le Retour de Marcus Sextus
1810 : L'Aurore enlevant Céphale, Andromaque et Pyrrhus, Bonaparte pardonnant aux révoltés du Caire

Élèves

Guillaume Bodinier (1795-1872)
Léon Cogniet (1794-1880)
Alexandre Colin (1798-1875)
Eugène Delacroix (1798-1863)
François-Xavier Dupré (1803-1871)
Théodore Géricault (1791-1824)
Louis-Pierre Henriquel-Dupont (1797-1892)
Paul Huet (1803-1869)
Victor Orsel (1795-1850)
Ary Scheffer (1795-1858)
Henry Scheffer (1798-1862)
Charles-Auguste van den Berghe (1798-1853), élève en 1825

Bibliographie

Dictionnaire Bénézit
Philippe Bordes, La mort de Brutus de Pierre-Narcisse Guérin, musée de la Révolution française, Vizille, 1996, (ISBN 2-909170-06-3).
Josette Bottineau et Elisabeth Foucart-Walter, L'inventaire après-décès de Pierre-Narcisse Guérin, Société de l'histoire de l'art français, Archives de l'art français, Nouvelle période -Tome XXXVII, Le Trarit d'union, Florence Hatier, La Mothe-Achard, 2004, (ISBN 2-9523522-0-Cool.
« Pierre-Narcisse Guérin (1774-1833) », dans Cahiers du Dessin Français no 13, réédition par la Galerie de Bayser, 2006.
Académie de France à Rome-Société de l'histoire de l'art français, Archives de l'art français, Correspondance des directeurs de l'Académie de France à Rome, Nouvelle série-XIXe siècle-Tome IV, Pierre-Narcisse Guérin 1823-1828, Correspondance publiée par Antoinette Le Normand-Romain, François Fossier et Mehdi Korchane avec la collaboration d'Isabelle Chave, Librairie le Trait d'union, Rome, 2005, (ISBN 2-9523522-0-Cool.

Notes et références

↑ Frédéric Chappey, Les Professeurs des Beaux-Arts (1794-1873), dans : Romantisme, 1996. N°93. pp. 95-101.

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Pierre-Narcisse Guérin, sur Wikimedia Commons

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d'autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Union List of Artist Names • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Base Léonore • WorldCat

Portail de la peinture Portail de la peinture Portail du royaume de France Portail du royaume de France Portail de l’histoire de l’art Portail de l’histoire de l’art

JE SUIS PORTEUR DE L'HISTOIRE DE FRANCE ALORS QUE VOUS, MONSIEUR EMMANUEL MACRON TEL UN CHRISTIANO RONALDO VOUS PORTEZ LA CROIX DE VOTRE VANITÉ....
ECRIT DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
POUR DE JEUNES OUBLIE"E"S
DE VOTRE AMOUR.

Clytemnestre, fille de Tyndare et Léda, hésitant avant de frapper Agamemnon, fils de Phisthène, endormi. Caché derrière le dos de la Tyndaride, le funeste Egisthe.
peinture de Guérin Pierre-Narcisse, Baron: Iphigénie, Electre, Iphianasse, Chrysothèmis et un fils Oreste.

Voir le profil de l'utilisateur
L'ESPRIT DE SECRET DE LA GUERRE FROIDE QUI PEUT NOUS ÉCLAIRER SUR DES ASPECTS DES SECOURS ET DE DÉSORDRE DANS LE CONTEXTE DU VINGTIÈME SIÈCLE ET SUR LES RANCŒURS TENACES DEMEURANT ENTRE LES DIFFÉRENTS BLOCS DE L'O.N.U, AUTRES STRUCTURES SPATIALES, INTERNATIONALE ET CITOYENNES, J'Y INCLUS LES ANARCHISTES. CITOYEN TIGNARD YANIS.

République démocratique finlandaise
Suomen kansanvaltainen tasavalta
1939 – 1940

La République démocratique finlandaise (en finnois : Suomen kansanvaltainen tasavalta, en suédois : Demokratiska Republiken Finland), également connue sous le nom de Gouvernement de Terijoki, était une république satellite de l'Union soviétique, instaurée le 1er décembre 1939.

Les détails de son histoire furent révélés au grand jour dans les années 1990, après divulgation des archives du Kremlin1.

Historique
Viatcheslav Molotov signant un accord entre l'URSS et la République démocratique finlandaise. Derrière lui se tiennent Otto Wille Kuusinen et Joseph Staline.

Elle s'étendait sur les régions de Carélie que l'Armée rouge avait conquises pendant la guerre d'Hiver lors de la Seconde Guerre mondiale.

Les Soviétiques ont fait valoir en décembre 1939 qu'il s'agissait de l'unique gouvernement légitime de la Finlande, nécessaire au rétablissement de la paix. Otto Wille Kuusinen, dirigeant du gouvernement de la République démocratique finlandaise, accepta par ailleurs de céder la péninsule de Hanko ; une bande de terre de l'isthme de Carélie ; ainsi qu'une île du golfe de Finlande à l'Union soviétique2. Toutefois, l'URSS cesse d'appuyer la République démocratique finlandaise lors de la fin de la guerre d'Hiver en mars 1940.

Staline espérait que l'instauration de cette république provoquerait un soulèvement populaire contre le gouvernement finlandais ; il ne parvient pas à obtenir l'appui des communistes et des socialistes finlandais — que la Russie avait soutenus lors de la guerre civile finlandaise en 1917-1920), ceux-ci restant fortement disposés et unis à défendre leur pays dans ce que l'on appelle l'« esprit de la guerre d'Hiver ».

La république ne sera jamais reconnue au niveau international, mais le Troisième Reich exprima son soutien quant à cette dernière, en raison du Pacte Molotov-Ribbentrop signé avec l'URSS en 1939 et des activistes tels que Jawaharlal Nehru, George Bernard Shaw, Martin Andersen Nexø et John Steinbeck exprimèrent également leur soutien à la République démocratique finlandaise3. Les territoires pris à la Finlande furent alors intégrés à l'URSS sous le nom de République socialiste soviétique carélo-finnoise à la suite du traité de Moscou, signé le 12 mars 1940.
Le gouvernement
Composition du gouvernement du 2 décembre 1939 au 12 mars 1940 Ministère Titulaire
Président du gouvernement populaire et ministre des Affaires étrangères de Finlande4
Otto Wille Kuusinen
Président adjoint du gouvernement populaire et ministre des Finance4
Mauritz Rosenberg
Ministre de la Défense
Akseli Anttila
Ministre de l’Intérieur
Tuure Lehén
Ministre de l'Agriculture
Armas Äikiä
Ministre de l'Éducation
Inkeri Lehtinen
Ministre des Affaires caréliennes
Paavo Prokkonen
Annexes
Notes et références

↑ (fi) Manninen, Stalinin kiusa – Himmlerin täi, pp. 27-28.
↑ (en) Eagle & Paananen, The Winter War: The Russo-Finno Conflict, 1939–40, p. 26.
↑ (fi) Kansan vallan vaihtoehto Terijoen hallituksen lehdistössä 1939-1940 [archive], consulté le 9 avril 2012
↑ a et b (en) Brody, A. The USSR and Finland Historical, Economic, Political Facts and Documents. New York: Soviet Russia Today. 1939.

Bibliographie

(en) Eloise Engle et Lauri Paananen, The Winter War: The Russo-Finno Conflict, 1939–40. Boulder, Colorado, United States: Westview Press, 1985. (ISBN 0-8133-0149-1).
(fi) Ohto Manninen, Stalinin kiusa – Himmlerin täi. Helsinki: Edita, 2002. (ISBN 951-37-3694-6).

Articles connexes

République de Carélie (sujet de la Fédération de Russie)
République socialiste soviétique carélo-finnoise
République socialiste soviétique autonome de Carélie
Relations entre la Finlande et la Russie

Portail République Portail République Portail de l’histoire Portail de l’histoire Portail de la Finlande Portail de la Finlande Portail du communisme Portail du communisme

JE SUIS PRÊT à VOUS ENTENDRE MONSIEUR POUTINE VLADIMIR
ECRIT DU
CITOYEN TIGNARD YANIS

Voir le profil de l'utilisateur
LE 6 MAI 2017 SUR FACEBOOK
PRÉMICES DES DÉLICES OU LE 8 NOVEMBRE 2017. LE 21 DÉCEMBRE RESTE LA CÉLÉBRATION DU SOLSTICE D'HIVER. LA CONSCIENCE RESTE SEREINE DEVANT LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DES TRIBUNAUX ET DES DESTINÉES HOMOLOGUÉ PAR LA NOUVELLE CHAMBRE BASSE. LE CLANS DES MOUETTES POURCHASSÉ PAR LA NOUVELLE MARCHE QUI A REMPLACÉE LA DOUCE APHRODITE ET SON RADEAU. FRAGILE RADEAU DE LA MÉDUSE QUE CE NAVIRE EN MARCHE... CITOYEN TIGNARD YANIS... CONSCIENCE ET HONNEUR EN Y'BECCA ET DANS LE SECOURISME, CLANS DES MOUETTES, NOUS VOILÀ RÉSISTANCE FACE AUX DIVERGENTES LAÏQUES, CUPIDITÉ ET MACHIAVÉLIQUE. LA FORCE NOUS ACCOMPAGNE COMPAGNONS FEMMES ET HOMMES DANS LA DIVERSITÉ DE L'EXISTENCE ENTRE PIERRE, JUDAS ET MARIE-MADELEINE. JE VOUS SALUE MARIE ET IL Y A DES ÉTOILES AU DELÀ DE L'INFINI, DÉFINITION DU CROIRE QUE LA MATIÈRE EST MÉTAPHORE DANS L'ESPRIT ET QUE L'ESPRIT EST MÉTAMORPHOSE DE LA MATIÈRE.
CITOYEN TIGNARD YANIS

Is Climate Changing Cloud Heights? Too Soon to Say

A new analysis of 15 years of NASA satellite cloud measurements finds that clouds worldwide show no definitive trend during this period toward decreasing or increasing in height. The new study updates an earlier analysis of the first 10 years of the same data that suggested cloud heights might be getting lower.

Clouds are both Earth's cooling sunshade and its insulating blanket. Currently their cooling effect prevails globally. But as Earth warms, the characteristics of clouds over different global regions -- their thickness, brightness and height -- are expected to change in ways that scientists don't fully understand. These changes could either amplify warming or slow it. Pinning down some of the uncertainties around clouds is one of the biggest challenges in determining the future rate of global climate change.

The study used data from the Multi-angle Imaging Spectroradiometer (MISR) instrument on NASA's Terra satellite. Using nine cameras pointing at Earth at different angles, it records images in four visible and near-infrared wavelengths. The images allow researchers to distinguish the amounts, types and heights of clouds. Launched in December 1999 with a planned six-year mission life, MISR was built and is operated by NASA's Jet Propulsion Laboratory in Pasadena, California.

Five years ago, Roger Davies, Buckley-Glavish professor of climate physics at the University of Auckland, New Zealand, and a colleague analyzed the first 10 years of MISR data. Their results suggested that cloud heights had lowered over the decade, raising the possibility that climate change effects on clouds might already be discernible.

In the new study published recently in the Journal of Geophysical Research - Atmospheres, Davies and colleagues from JPL incorporated an additional five years of data into their analysis and reanalyzed the first 10 years. In particular, they were sleuthing for factors related to the instrument or image processing that might have made clouds appear artificially high in the first years of the mission.

The researchers checked several possible factors and found they were all
insignificant except one, a change in the Terra satellite's equator-crossing time.
Terra crosses the equator at the same local times of day on each orbit.
Its morning equator-crossing time was originally planned for 10:30 a.m.,
but due to launch timing, Terra initially crossed the equator at 10:45 a.m. instead.
To bring it back to the planned time, spacecraft operators slowly adjusted
its orbit over the first two years.

Davies knew this time change wasn't significant in terms of clouds themselves
-- clouds don't change much during 15 minutes in mid-morning.
In the new analysis, however, he discovered that the change was significant
in a different way: it reduced the ability to detect high clouds in the MISR images
by reducing the occurrence of sun-glint. Sun-glint appears in satellite images
when sunlight reflects off Earth's surface at the same angle
that the satellite is viewing the surface -- as if Earth's surface were
at the point of a giant V and the sun and satellite were on the two arms
of the V. Thin, high clouds are easier to detect in the presence of sun-glint,
so the first images with more sun-glint appeared to have more high clouds
than the later images.

Once the researchers corrected for the sun-glint issue and added
the new years of data, they saw no statistically significant trend
in cloud height over the 15-year period.

Cloud heights do, however, vary considerably from year to year
in connection with weather and climate phenomena. La Niña and
El Niño events have the strongest effect, with the 2008 La Niña
lowering global clouds on average by 130 feet (40 meters) and
El Niño events pushing them upward. Beyond that, the researchers
found differences in Southern Hemisphere and Northern Hemisphere
cloud behavior and regional correlations that warrant further investigation.

With cloud heights naturally varying so much, Davies thinks it could
take another 15 years of data to spot any possible global effects
of climate change. "All we can say at the moment is that the global
trends in cloud heights, if they are there, are being swamped
by El Niño-La Niña fluctuations," he said. "It will take a lot longer till we can
tease out these long-term trends."

For more on MISR, visit:

http://www-misr.jpl.nasa.gov/

News Media Contact
Alan Buis
Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, California
818-354-0474
Alan.Buis@jpl.nasa.gov

Written by Carol Rasmussen
NASA's Earth Science News Team

2017-133

Voir le profil de l'utilisateur
J'Y AI DES AMIES ET AMIS. ILS M'ONT DIT QUE LES AURORES BORÉALES Y ÉTAIENT EXCEPTIONNEL. UN EXERCICE AVANT LA SIBÉRIE POUR CONCLURE L'ANTARCTIQUE. POUR L'ESPACE, J'AURAI LA LIMITE D'ÂGE... MESSIEURS BAYROU FRANÇOIS-XAVIER DE PAU ET MACRON EMMANUEL DE AMIENS...
ECRIT DU CITOYEN TIGNARD YANIS
Alaska Tundra Source of Early-Winter Carbon Emissions

CLICHÉ DE DARK OBSCUR.
PAR DARK OBSCUR, PHOTOGRAPHE.

TAY LA CHOUETTE EFFRAIE.
MONSIEUR BAYROU SERA TOUJOURS UN IMBECILE ET UN LARPIN. IL PARLE D'INTÉRÊT DE LA FRANCE ET DE SES CITOYENS MAIS SA SEULE CROYANCE ET EXISTENCE S'EST SA POMME DE DISCORDE. ALORS OUI, IL SERA DANS LA DIPLOMATIE MAIS JE N'OUBLIE PAS TOUS LES ADHÉRENTS MODEM LAISSEZ SUR LES BORDS DU SENTIER PAR CES GIROUETTES CAPRICIEUSES EN FONCTION DE CES ÉTATS D'ÂME ET SANS SE SOUCIER DES RÉPERCUTIONS DANS LA VIE DES ADHÉRENTS DU PARTI MODEM. JE CROIS ET SUIS SUR QUE EMMANUEL MACRON EST DE CE SOCLE DE TEMPÉRAMENT AU SUJET DES ADHÉRENTS D'UN PARTI ET DES FONCTIONNAIRES D'UN ÉTAT ET DONC D'UN MINISTÈRE. ECRIT DU CITOYEN TIGNARD YANIS

NUAGES DE BORD DE GARONNE.
PAR DARK OBSCUR, PHOTOGRAPHE.
https://www.nasa.gov/topics/solarsystem/index.html

HISTOIRE SUR LA STATION INTERNATIONNAL:

John Harington (4 août 1561 – 20 novembre 1612), est connu comme l’inventeur de la chasse d'eau. Il est né à Kelston, Somerset, Angleterre.
Biographie

Il est le fils de John Harington de Kelston, le poète, et de la seconde femme de celui-ci, Isabella Markham, une dame de parage de la reine Élisabeth Ire d'Angleterre. Il était également l’un des 102 filleuls de la reine.

Bien que destiné, au départ, à des études de loi, Harington fut attiré très tôt par la vie à la cour d’Angleterre, où son franc-parler et sa poésie attirèrent l’attention de la reine. Bien qu'elle l'encourageât à écrire, Harington dépassait souvent les bornes par ses pièces rabelaisiennes, le plus souvent sur des thèmes à risque pour l'époque. Il s’essaya à la traduction du Orlando Furioso de l'Arioste, ce qui causa son bannissement de la cour pour plusieurs années. Malgré cela, il fut couvert d’éloges lorsqu’il en termina la traduction en 1591.

C’est à cette époque, précisément en 1596, qu’Harington inventa la première chasse d’eau.

En 1596, Harington publia un livre sur cet instrument, intitulé The Metamorphosis of Ajax, mais l'usage de certaines allusions politiques le fit bannir à nouveau de la cour, il faillit même devoir passer devant une cour de justice. Il choisit de retourner dans son manoir de Kelston et de consacrer plus de temps à sa vie familiale. Petit à petit, la reine se désintéressa de lui.

En 1599, la reine envoya une armée, commandée par Robert Devereux, 2e comte d'Essex, en Irlande, afin de mater la rébellion menée par Hugh O'Neill, 2e comte de Tyrone.

Elle recommanda avec insistance qu'Essex inclût Harington dans son armée. Harington se vit confier le commandement de la cavalerie d’Henry Wriothesley, 3e comte de Southampton.

Le legs d’Harington de cette campagne sont ses lettres et journal, qui servirent à donner à la reine tous les renseignements au sujet des progrès de la campagne et de sa politique.

Pendant la campagne, le comte d’Essex adouba chevalier Harington pour services rendus. Essex tomba en disgrâce auprès de la reine pour la trêve humiliante qu’il conclut à la fin de la campagne et causa également sa fureur à cause du grand nombre de chevaliers qu’il adouba.
C’est sur Harington, présent lors des négociations de trêve, que la reine passa son ire. Cependant, grâce à son esprit et à son charme, il retrouva bientôt les faveurs de la reine.

Après la mort de la reine, Harington connut quelques revers de fortune à la cour du nouveau Roi, Jacques Ier d'Angleterre. Il passa autant de temps dans son manoir qu’en prison. Il se porta garant pour les dettes de son cousin, Griffin Markham, pour la somme de £4 000, dans une histoire foncière. Incapable d’honorer les dettes de son cousin sans vendre ses propres terrains et peu enclin à moisir en prison, il traversa la frontière en octobre 1603. Cependant, Jacques Ier avait déjà reconnu sa fidélité et l'avait fait « Chevalier du Bain » ; il lui avait également accordé les propriétés séquestrées pendant l'exil de Markham. Harington continua à écrire, quoiqu'il se soit juré d’abandonner la poésie à la mort de la reine Élisabeth.
Bien qu’il n’ait publié qu’un mince volume de poésie en vers en 1607, il continua à envoyer des lettres à ses amis et au fils aîné du roi, le prince Henry, jusqu'en 1609. Quelques-unes de ces lettres furent collectées par un descendant d’Harington, Henry Harington, et publiées sous le titre de Nugae Antiquae en 1769. Cet ouvrage est une source significative concernant l’histoire de la reconquête de l’Irlande par les Tudor.

Harington tomba malade en mai 1612 et mourut le 20 novembre 1612. Il est enterré à Kelston.

L'un de ses descendants est Kit Harington (connu pour son rôle de Jon Snow dans Game of Thrones).
Dans les médias

En 2012, John Harington apparait dans le premier épisode de la 16e saison de South Park. Paradoxalement, il y est présenté comme l'inventeur des toilettes, et non pas de la chasse d'eau comme c'est le cas.
Bibliographie

Grimble, Ian (1957). The Harington Family. Jonathon Cape, London.
Kilroy, Gerald (2004). "Sir John Harington: ‘A Protesting Catholique Purytan’".

Portail de l’Angleterre Portail de l’Angleterre Portail de la Renaissance Portail de la Renaissance Portail de la littérature britannique Portail de la littérature britannique

ET AINSI:

LE 21 DÉCEMBRE RESTE LA CÉLÉBRATION DU SOLSTICE D'HIVER. LA CONSCIENCE RESTE SEREINE DEVANT LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DES TRIBUNAUX ET DES DESTINÉES HOMOLOGUÉ PAR LA NOUVELLE CHAMBRE BASSE. LE CLANS DES MOUETTES POURCHASSÉ PAR LA NOUVELLE MARCHE QUI A REMPLACÉE LA DOUCE APHRODITE ET SON RADEAU. FRAGILE RADEAU DE LA MÉDUSE QUE CE NAVIRE EN MARCHE... CITOYEN TIGNARD YANIS... CONSCIENCE ET HONNEUR EN Y'BECCA ET DANS LE SECOURISME, CLANS DES MOUETTES, NOUS VOILÀ RÉSISTANCE FACE AUX DIVERGENTES LAÏQUES, CUPIDITÉ ET MACHIAVÉLIQUE. LA FORCE NOUS ACCOMPAGNE COMPAGNONS FEMMES ET HOMMES DANS LA DIVERSITÉ DE L'EXISTENCE ENTRE PIERRE, JUDAS ET MARIE-MADELEINE. JE VOUS SALUE MARIE ET IL Y A DES ÉTOILES AU DELÀ DE L'INFINI, DÉFINITION DU CROIRE QUE LA MATIÈRE EST MÉTAPHORE DANS L'ESPRIT ET QUE L'ESPRIT EST MÉTAMORPHOSE DE LA MATIÈRE.

ECRIT DE
CITOYEN TIGNARD YANIS

CELA N'EST PAS UNE RÉVOLUTION, CELA EST UNE ELLIPTIQUE-ÉCLIPTIQUE DE TAY-YANIS;
CELA SOULÈVE UN FAIT, MESDAMES ET MESSIEURS, UN COUP D’ÉTAT N'EST PAS UNE RÉVOLUTION
PENSÉE DE TAY LA CHOUETTE EFFRAIE

_________________
Kounak le chat....

Voir le profil de l'utilisateur
TU VOIS... TU AS PEUR DE MOTS... POURTANT, IL TE FAUDRA FRANCHIR CE CAP DE BONNE-ESPERANCE DANS LA VIE HUMAINE QU'EST LA MATERNITÉ.
INTRO DU CITOYEN TIGNARD YANIS

Le philosophe Ruwen Ogien, penseur de la liberté, est mort

Grand défenseur des libertés individuelles, Ruwen Ogien, philosophe de « l’éthique minimale », est mort ce jeudi 4 mai 2017.

Par Arnaud Bichon et Thierry Falissard

Le philosophe Ruwen Ogien, spécialiste de « l’éthique minimale », est mort jeudi à Paris des suites d’un cancer du pancréas. Il venait de publier un ouvrage consacré à son rapport avec la maladie dont il était atteint, Mes Mille et Une Nuits : la maladie comme drame et comme comédie. Il y critiquait le « dolorisme », refusant les injonctions morales faites au patient, assigné à la souffrance, à la quête intime voire à la résilience et décrivait la maladie comme une tension entre un drame intime et une comédie sociale (« une bouffonnerie sociale » disait-il).

Directeur de recherche au CNRS, ses travaux d’inspiration libérale (notamment John Stuart Mill et John Rawls) portaient sur la philosophie morale. Volontiers provocateur, il défendait « l’éthique minimale », c’est-à-dire une conception « amorale » selon laquelle on peut mener la vie qu’on veut tant qu’on ne porte pas tort à autrui. Une éthique qui exclut les devoirs positifs à l’égard des autres et les devoirs moraux envers soi-même. Une éthique qui tend à se réduire au seul principe de « ne pas nuire aux autres, rien de plus ».

Ruwen Ogien s’était alors efforcé d’expliquer comment l’individu pouvait échapper à la « police morale » et au « paternalisme ». Son minimalisme moral s’opposait aux « maximalismes moraux » qu’étaient à ses yeux les morales d’inspiration aristotélicienne, qui recommandent de viser la « vie bonne », ou d’inspiration kantienne, qui imposent des devoirs moraux envers soi-même1 (interdiction du suicide, de la paresse, etc.). En toute logique, Ruwen Ogien était favorable à l’euthanasie, aux mères porteuses, à la PMA pour les couples homosexuels, à toutes les formes de relations sexuelles entre adultes consentants (y compris l’inceste et la nécrophilie), à la légalisation de la drogue et opposé à la morale « laïque » prônée par Vincent Peillon alors qu’il était ministre de l’Éducation.

Inclassable, la philosophie de Ruwen Ogien se situait quelque part entre le libéralisme de gauche, la pensée libertaire et le libertarianisme. Alors que pour les philosophes libéraux le principe de liberté est d’application politique et non morale (ils refusent une « police morale d’État » mais non une « police morale privée », car selon eux il n’y a rien d’illégitime à se juger moralement les uns les autres), Ruwen Ogien insistait pour étendre à tous les jugements moraux le principe de la suspension du jugement à l’égard de ce que les gens font de leur propre vie (du moment qu’ils ne nuisent pas directement et intentionnellement aux autres). Dans un entretien qu’il nous accordait en 2007, il avait explicité son positionnement au regard de la philosophie libérale (lire ci-dessous l’interview complète).

Je crois qu’on pourrait résumer mon point de vue en disant que je cherche à débarrasser non seulement les systèmes politiques et juridiques mais aussi les systèmes moraux de ce qu’on appelle en histoire du droit les « crimes sans victimes ».

Ses travaux le rapprochent de la philosophie analytique anglo-saxonne, que l’université française a toujours considérée avec suspicion.

Je peux dire que ma façon de pratiquer [la philosophie], disait-il, me rattache à la philosophie analytique. Comme elle, je préfère l’enquête conceptuelle à l’histoire des idées, la construction d’hypothèses qui pourraient être confirmées ou réfutées aux bavardages hermétiques qu’on ne peut pas contester, l’invention de divisions conceptuelles originales à l’exégèse des grands auteurs, la clarté, la sobriété, la brièveté au jargon répétitif, interminable et inintelligible. Et, last but not least, la philosophie analytique me séduit parce qu’elle ne voit pas l’humour et l’autodérision comme des obstacles à la pensée mais comme des moyens de la faire progresser.

D’humour, il ne manquait pas en effet, lui qui aimait construire sa réflexion à partir de questions facétieuses telles que « Un individu qui vient d’avaler un délicieux petit déjeuner est-il, plus ou moins, susceptible de faire l’aumône à un SDF ? » ou qui n’hésitait pas à choisir des titres décalés pour ses ouvrages tels que L’influence de l’odeur des croissants chauds sur la bonté humaine et autres questions de philosophie morale expérimentale (2012), Philosopher ou faire l’amour (2014), Mon dîner chez les cannibales (2016).




Propos recueillis par Thierry Falissard, le 2 avril 2007.

Thierry Falissard — Vous défendez une « éthique minimale ». Pourquoi ?

Ruwen Ogien — Je ne crois pas que la vocation de l’éthique ou la morale (je ne fais pas de différence entre les deux), soit de régenter nos pensées, nos désirs, nos manières de jouir, nos fantasmes ou nos traits de caractère. Une telle extension du domaine de la morale, un tel « maximalisme » moral, risquerait de menacer des libertés individuelles comme celle de faire ce qu’on veut de sa vie du moment qu’on ne nuit pas à autrui et celle de penser. Dans un régime de morale maximale on pourrait juger « immorales » non seulement nos actions, mais aussi nos sentiments intimes. On pourrait vous reprocher non seulement ce que vous faites aux autres, mais aussi ce que vous vous faites délibérément à vous-même. Dans un tel monde, il serait parfaitement légitime de vous déclarer « immoral » parce que vous vous moquez d’être « parfait », vous fumez, vous consommez des drogues aussi répandues que l’alcool ou le haschich, vous tombez malade au mauvais moment, vous regardez des films porno, vous gâchez vos talents en préférant les jeux vidéo à la pratique du piano. Qui aimerait vraiment vivre dans un tel monde, où rien de ce qu’on est, pense ou ressent, aucune de nos activités fût-elle la plus solitaire, n’échappe au jugement moral ? C’est ce monde de l’éthique maximale, que je conteste, ainsi que la tradition philosophique qui l’inspire, celle d’Aristote avec ses vertus personnelles et celle de Kant avec ses devoirs moraux envers soi-même.

L’éthique minimale propose donc un monde moral moins envahissant ?

En effet, elle propose un monde où l’éthique s’abstient de régir toute l’existence humaine à la manière des morales d’inspiration religieuse, qu’elles soient chrétiennes, juives, musulmanes ou autres. Un monde où l’éthique pourrait partir du principe général d’éviter de nuire délibérément à autrui, le reste étant considéré comme du moralisme inutile. En fait, tout ce que je propose de nouveau, si je peux me permettre de le dire moi-même, c’est seulement d’étendre à l’éthique le fameux principe de non nuisance à autrui, le « harm principle » de John Stuart Mill. Dans son esprit, ce principe était purement politique ou juridique et devait seulement servir à régler les relations de l’État aux citoyens. Il n’y a aucune raison à mon avis de ne pas en faire un principe éthique central aussi.

Cependant l’idée de réduire l’éthique au seul principe de non nuisance est contestable. Cette éthique ne serait-elle pas trop pauvre ? Ne serait-elle pas incapable d’intégrer des principes moraux élémentaires comme celui qui nous demande de porter assistance aux personnes en danger ?

Dire que le principe de non nuisance peut être un principe éthique central ne signifie pas qu’il est le seul ou qu’il ne demande pas à être amendé ou précisé. Ce qu’on appelle le « problème du bon samaritain » est certainement embarrassant pour les éthiques les plus minimalistes. Un automobiliste qui passe devant un amas de ferrailles où gémissent des personnes gravement blessées, et ne s’arrête pas pour leur venir en aide ou, au moins, pour prévenir un service d’urgence médical alors qu’il en a les moyens, se retrouve dans une situation de non-assistance à personne en danger. Il pourrait pourtant estimer, si tout ce que l’éthique nous demande est de ne pas nuire intentionnellement à autrui, qu’il ne fait rien d’immoral puisqu’il n’a causé aucun tort direct aux accidentés. Une telle éthique serait probablement trop pauvre. Il faut donc ajouter au principe négatif de ne pas nuire à autrui un principe positif d’assistance. À y réfléchir, mieux vaut le concevoir comme un principe d’égale considération des revendications de chacun, car il partirait alors d’une demande de reconnaissance de droits ou de besoins de chacun, et non d’une offre de bienfaisance ou de charité qui pourrait être jugée « paternaliste » à juste titre.

L’éthique minimale se résume donc à trois principes ?

Oui.

Neutralité à l’égard des conceptions du bien personnel, ou, dans la dernière version que je propose, indifférence morale du rapport à soi-même.
Non-nuisance à autrui.
Égale considération des revendications de chacun.

Ces principes me paraissent particulièrement adaptés aux sociétés démocratiques, laïques et pluralistes. Ils permettent d’éclairer de très nombreuses questions du débat public.

Pourrait-on qualifier votre conception comme étant « libérale » au sens progressiste qu’a ce terme dans la philosophie politique anglaise ou américaine ?

Le libéralisme dans ces domaines, celui du célèbre philosophe américain John Rawls par exemple, est une doctrine politique et non morale. Il affirme que l’État doit rester « neutre » à l’égard des idéaux controversés de la vie bonne, comme il l’est à l’égard des convictions religieuses. Il est contre l’intervention de l’État dans ces matières. Mais il n’a rien, dans ses principes, contre la stigmatisation morale si elle est privée et ne s’appuie pas sur la force publique. Bref, le libéralisme politique est contre les polices morales d’État, mais il n’est pas nécessairement contre les polices morales privées. Je ne vois pas pourquoi les secondes seraient plus légitimes que les premières. C’est ce qui me sépare du libéralisme politique tel qu’il est généralement compris.

Vous sentez-vous plus proche des libertariens comme Nozick ou Vallentyne ?

Il faut bien distinguer deux grands courants dans le libertarianisme. Le libertarianisme de droite (celui de Robert Nozick entre autres) et le libertarianisme de gauche (celui de Peter Vallentyne entre autres). Ce qu’ils ont en commun, c’est qu’ils reposent tous les deux sur l’idée de pleine propriété de soi-même : de son corps, de sa vie, des fruits de son travail. Mais les libertariens de gauche ajoutent que nous avons aussi chacun, à égalité, la pleine propriété des ressources naturelles. Toute appropriation de ces ressources au-delà de ce qui appartient également à chacun doit, selon eux, faire l’objet d’une compensation. De plus, les libertariens de gauche ne sont pas contre des compensations pour ceux qui n’ont pas eu la bonne fortune d’être nés avec certains talents naturels, qu’ils soient physiques ou psychologiques. De leur côté, les libertariens de droite estiment que le bénéfice des talents naturels revient entièrement à ceux qui les possèdent et que ces derniers ne doivent aucune compensation à ceux qui n’en ont pas. Je me sens plus proche des libertariens de gauche, mais j’estime que la notion de pleine propriété de soi-même, qui est à la base de ces deux conceptions rivales du libertarianisme est confuse. Personnellement, je n’y fais jamais référence, ce qui me met finalement en dehors de ce courant de pensée.

Pourriez-vous caractériser plus positivement votre rapport à ces conceptions ?

En fait, je crois qu’on pourrait résumer mon point de vue en disant que je cherche à débarrasser non seulement les systèmes politiques et juridiques mais aussi les systèmes moraux de ce qu’on appelle en histoire du droit les « crimes sans victimes ». En droit, il y a trois sortes de crimes de ce genre :

Les conduites qui ne causent des dommages directs qu’à soi-même (comme la toxicomanie ou le suicide).
Les activités auxquelles nul n’a été contraint de participer et qui ne causent aucun dommage direct à des « tiers » (comme les jeux d’argent ou les relations sexuelles entre personnes consentantes de quelque nature qu’elles soient).
Les offenses à des entités abstraites ou symboliques (comme « Dieu », la « Patrie », les « signes de la religion », le « drapeau de la nation »).

Dans tous ces cas, on peut en effet se demander « Où sont les victimes ? », c’est-à-dire « Où sont les personnes physiques, concrètes, qui ont directement subi des dommages contre leur gré » ?

À mon avis, il est possible d’étendre ces qualifications au domaine moral et de définir ainsi trois sortes de crimes moraux sans victimes :

Infractions aux supposés devoirs moraux envers soi-même comme ceux de ne pas se suicider ou de ne pas « gâcher » ses talents naturels.
Relations auxquelles on a donné son consentement mais qui sont néanmoins supposées « immorales » comme la vente et l’achat d’organes ou de services sexuels.
Atteintes à des entités abstraites ou symboliques comme la Nature humaine, l’Espèce humaine, l’Ordre Symbolique ou la Dignité humaine.

La question que je me pose par rapport aux libertariens est celle de savoir dans quelle mesure il est nécessaire de faire appel à la notion de « pleine propriété de soi » pour justifier l’exclusion des crimes moraux sans victimes.

Je crois que ce n’est pas nécessaire. C’est évident pour les crimes contre des entités abstraites ou symboliques comme Dieu ou le drapeau de la nation. Je ne vois pas très bien comment l’idée de pleine propriété de soi pourrait servir à débarrasser notre droit et notre morale des crimes de blasphème, de sacrilège et d’outrage au drapeau. Pour l’exclusion des torts qu’on se cause à soi-même, sa légitimité me paraît pouvoir être établie aussi sûrement par l’incohérence de l’idée de devoir moral envers soi-même que par l’appel à l’idée de pleine propriété de soi. Pour l’exclusion des échanges marchands et non marchands, sexuels ou autres, entre personnes consentantes, je me demande seulement si l’appel à l’idée de propriété de soi pour la justifier n’implique pas une idée trop forte ou autodestructrice du consentement.

Conclusion ?

L’éthique minimale comme je la conçois n’est ni un libéralisme politique (c’est un libéralisme qui est « moral » et non politique ou économique) ni un libertarianisme (puisqu’il ne repose pas sur l’idée de propriété pleine de soi-même).

Mais l’éthique minimale prend certainement place dans le même espace logique en philosophie morale, celui qui contient aussi les conceptions de John Stuart Mill.

En fait, j’ai construit mes positions de façon progressive en étendant à l’éthique les principes politiques de Mill et de Rawls, puis en affinant ma critique du libertarianisme et de son idée de « pleine propriété de soi-même ».



L’interdit kantien qui porte sur la masturbation est l’exemple fétiche de Ruwen Ogien. D’un point de vue kantien, la masturbation est plus grave que le suicide, puisque par le suicide on ne porte atteinte qu’à un seul individu, soi-même (on porte donc atteinte à la « préservation de soi-même »), tandis que par la masturbation on contredit la « loi de conservation de l’espèce ». Ogien remarque d’une part, que de ce point de vue la chasteté serait aussi immorale que la masturbation, et d’autre part, que la masturbation (si elle est occasionnelle) n’empêche pas la reproduction. ↩

Voir le profil de l'utilisateur
JOURNÉE DU 7 MAI 2017 DU CITOYEN TIGNARD YANIS

À HUIT HEURES ET DEMI DU MATIN, JE SUIS ALLÉ RÉALISÉ MON RÔLE DE CITOYENNETÉ. EN TANT QUE CITOYEN, C'EST UN CHOIX PLUS QU'UN DEVOIR. TAY

LORSQUE J'AI ENTENDU À VOTER, CELA M'A FAIT SOURIRE. J'AI UN PEU DISCUTER ET L'AMBIANCE ÉTAIT SEREINE MAIS SÉRIEUSE COMME À TOUTES ÉLECTIONS

JE SUIS ALLÉ AU LE MARCHÉ SAINT CYPRIEN ET J'AI VU LE CHARMANT CLAUDE, MADAME CÉCILE, LA DOUCE SILENCIEUSE ET EMPLI DE GRÂCE NOMMÉE NINA. Y

L'HEURE DES FAITS TOUT COMME EN ITALIE, LE PREMIER MINISTRE SERA T'IL ISSU D'UNE FORMATION OU D'ALLIANCE DE PARTIS: UN PRÉSIDENT D'HONNEUR ?

FRANCE AUX LICORNES SE RIE DU PROPRIÉTAIRE DU MUSÉE DU PATRIMOINE. TEL UNE ITALIE SE PROFILE L'ASSEMBLÉE NATIONALE, PRÉSIDENT D'HONNEUR.

OMBRE ET POUSSIÈRE, HONNEUR ET RAISON SONT LES RECETTES DE LA DIGNITÉ HUMAINE. FRANCE DE, CEUX QUI PRÉFÈRENT LA TACHE QU'AUX FESTINS ORGANES

TOULOUSE: ÉCHECS ET MATS. JE VAIS REGARDER À PRÉSENT LE DÉROULEMENT DES LÉGISLATIVES DANS LE CANTON 3 DE TOULOUSE: SORTE DE COCOTE MINUTE.

PRÉSIDENTIELLES 2017: JE VAIS PORTER UN REGARD RÉEL SUR LE CANTON 3 TOULOUSAIN POUR LES LÉGISLATIVES CAR J'AI VOTER EN MON ÂME ET CONSCIENCE

AUJOURD'HUI, J'AI ACHETÉ UNE BALANCE ET TELLE UNE BOUTEILLE À RETROUVER DANS LA MER, PAR MON VOTE, JE RENDS PHYSIQUE SA SILHOUETTE-AIGUILLE.

UNE JOIE DE RETENUE DANS CETTE PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE D'UN HOMME QUI SE PROCLAME ET QUI NIE LA PERSONNALITÉ CITOYENNE DES SANS GRADES. TAY

RANCOEUR QUE J'AI, JE LA PORTE SUR UNE ÉLITE ÉTABLIE EN MIDI PYRÉNÉES ET PARIS: LA CLAMEUR MACRON N'EST QU'UN FEU DE PAILLE POUR MON ÂME. Y

MINOUSKA A 13 ANS ET POUR UNE CHATTE S'EST PEU ET BEAUCOUP. JE NE ME PROJETTE PAS SUR L'AVENIR MAIS SUR L'INSTANT ET L'ÉVOLUTION: MA FORCE.

FRANCE, J'AI TOUJOURS REGRETTÉ QUE LA FEMME ROYALE DITES REINE NE SOIT JAMAIS JUGER PAR SES CAPACITÉS MAIS PAR LES RÉSULTATS DE SON MARI. OR

Yémen: le chef d'une ONG "choqué" par l'ampleur de la crise humanitaire http://w.lpnt.fr/2124455t #International via @LePoint

Des centaines de familles séparées par les violences au Soudan du Sud http://trib.al/FWEw4QK

Les enfants réfugiés risquent cinq fois plus d’être déscolarisés que ceux qui vivent chez eux.

La lutte contre la dépression d’une mère syrienne déracinée par la guerre http://trib.al/NJTIP4Q

Du fait du conflit, de nombreux élèves au Yémen étudient sans le matériel et les manuels scolaires de base

« J’ai terriblement peur de la guerre, mais je veux vraiment rester à l’école, » - Afrah

Yémen : apprendre sous les bombes et les tirs d’artillerie http://trib.al/swSyIoL

J'ENTENDS DES PROPOS DEPUIS LE LOUVRE DE LA PART DU PRÉSIDENT ÉLU MAIS UN JOUR, ON LUI DIRA CE QUI VOUS DISTINGUE DE TAY, C'EST LA FORTUNE.

LA FORTUNE NE VIENT PAS UNIQUEMENT DE L'ARGENT, ELLE EST MARKETING ET COMMUNICATION. VOUS AVEZ LES CHIFFRES CONSTRUISONS UNE SILHOUETTE QUI.

DE LA RANCOEUR... DE L'AMERTUME SUR LES INVESTISSEMENTS... PARIS GAGNERA SES CANDIDATURES SUR L'ÉCONOMIE ET LA MODERNITÉ DE SON PROGRAMME. Y

PARIS S'EST ÉGOSILLÉ À FAIRE DES ÉCONOMIES SUR LES CANDIDATURES OLYMPIQUES ET INTERNATIONALES. LA PRÉSIDENTIELLE 2017 LES AVALERA. TRISTE. Y

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 6 mai

La.cinquieme.République
http://la-5ieme-republique.actifforum.com/f1-la-cinquieme-republique …
LE MYTHE DE ANTIGONE ET LA PERSÉVÉRANCE DE L’ESPÉRANCE
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t340-le-mythe-de-antigone-et-la-perseverance-de-lesperance …
Y'becca.
TAY

MINOUSKA DORT, ELLE VA BIEN. À TRAVERS SON REGARD DE CHATTE, J'ESSAYE D'EXPOSER UNE AUTRE VISION SUR LE THÈME DU TEMPS ET DE LA CONSCIENCE.

Le clans des mouettes http://leclandesmouettes.bbflash.net/f1-le-clans-des-mouettes …
LE MYTHE DE ANTIGONE ET LA PERSÉVÉRANCE DE L’ESPÉRANCE
http://la-5ieme-republique.actifforum.com/t335-le-mythe-de-antigone-et-la-perseverance-de-lesperance …
Y'becca.
TAY

JOURNÉE DU 7 MAI 2017 DU CITOYEN TIGNARD YANIS

Voir le profil de l'utilisateur
JOURNÉE DU 8 MAI 2017 DU CITOYEN TIGNARD YANIS

RÊVES OUBLIÉS ET RÉVEIL AGRÉABLE. MA CHATTE MINOUSKA S'EST RÉVEILLÉE AUX PREMIÈRES LUEURS DU SOLEIL REFLÉTANT SUR LA GARONNE. UN JOUR DE +

LA CONSCIENCE EST UNE CONVICTION ET LA RAISON EST LE SQUELETTE DE LA CONSTITUTION. LA CONJUGAISONS DES CRÈCHES DONNE LIEU À LA LIGNE DE MIRE.

KLAXONNER, LA CIRCULATION. JE DÉPLORE LE SACRIFICE DU JEUNE PRÉSIDENT TROP BIEN RENSEIGNÉ SUR LA TOISON D'OR. DELPHES SAVOURE LE SACRIFICE.

LES NUAGES RESTENT LES NUAGES. MACRON EMMANUEL PROMET LE CHANGEMENT, PAS L'APOCALYPSE: DOMMAGE MOI QUI ME RÉJOUISSAIT D'UN COMBAT VS SATAN.

VOUS SAVEZ. ON PARLE TOUJOURS D'APOCALYPSE MAIS NE VOUS EN DÉPLAISE MONSIEUR MACRON EMMANUEL S'EST UNE ÉPÉE DE DAMOCLÈS AYANT FORME D'INFINI.

L'APOCALYPSE S'EST UN ÉTAT DE LA SOCIÉTÉ SOUVENT REPRISE AU THÉÂTRE: RELIGIEUSE, SCIENTIFIQUE ET HUMAINE, LA CONSCIENCE L'EMPORTE À LA FIN.

JEUNE HUGO OU EMMANUEL MACRON AVANÇANT DANS LES VILLES SAINTES TOUT COMME ESTEBAN DANS LES CITÉS D'OR. JE NE FANTASME PAS, VOUS L'AVEZ ÉLU.

SI MONSIEUR EMMANUEL MACRON VEUT ÉTABLIR UNE HIÉRARCHIE DANS Y'BECCA ET DANS LE CLANS DES MOUETTES; IL SERA BANNI VOILÀ SON ÉPÉE DE DAMOCLÈS.

TOULOUSE, PONT ST MICHEL EN CE 8 MAI 2017: EN MÉMOIRES AUX SOLDATS HUMAINS, ANIMAUX ET VICTIMES DE L'HOLOCAUSTE, JE DONNE PAIN À LA GARONNE.

TU OUBLIE QUE TU AS CRACHÉ SUR MA SOUPE PENDANT JE GUIDAIS LE PEUPLE VERS L'ESPÉRANCE ET LA CONDUITE. EMMANUEL MACRON TA MAIN PORTE LE SANG.

L'AUDACE S'EST UNE CROYANCE, C'EST CELLE D'INTERVENIR. L'AUDACE S'EST UNE DÉFINITION, CELLE DE RAPPELER QUI L'ON FUT: DOMAINE DE L'EXISTENCE.

"UNE ÉPINE DE CŒUR DANS L'EXISTENCE DU CITOYEN TIGNARD YANIS": DIT EMMANUEL MACRON: " LA CHIENNE DE RENOIR. LA PEINE N'EST PAS SURPRISE."

LE TEMPS EST UN TERME. JE L'AFFUBLE DE SILENCE ALORS QUE EN LE DÉFINISSANT COMME INSTRUMENT DE MUSIQUE, IL DEVIENT UN MOMENT: UN EFFRITEMENT.

L'AUDACE S'EST DE DIRE RIEN TOUT EN ESSAYANT PAS DE SOUCIS ET NI ATTENTATS QU'IL SOIT PHYSIQUE ET MORALE EN AYANT UNE PUDEUR: RIRE DU RIEN.

ON VOUS CONJUGUE EN TANT QUE ROI RÉPUBLICAIN, MONSIEUR MACRON EMMANUEL AUX YEUX DE APOLLINE DE MALHERBE. L'ASPECT D'UNE ILLUSION RÉUSSIT.

JE TRAVAILLERAI POUR LE BIEN ET LA RELANCE INTELLECTUEL DE LA FRATERNITÉ ET DE L'ÉGALITÉ. MON DEVOIR N'EST PAS DE SERVIR L'IMAGE D'UN HOMME.

LA CONSCIENCE EST UNE CONVICTION ET LA RAISON EST LE SQUELETTE DE LA CONSTITUTION. LA CONJUGAISONS DES CRÈCHES DONNE LIEU À LA LIGNE DE MIRE.

MESDAMES ET MESSIEURS LES JOURNALISTES MALGRÉ LA BONNE VOLONTÉ DE MONSIEUR EMMANUEL MACRON. VOS EMPLOIS AURONT UNE RÉELLE COUR DES MIRACLES.

COUR DES MIRACLES SERA DÉCRITE COMME UN MIRAGE COMME À CHAQUE PRÉSIDENCE, MR MACRON EMMANUEL: MENDICITÉ N'EST PAS UN FLÉAU, LA FAIM OUI. TAY

FAIM ET FAMILLE NE DOIVENT PLUS ÊTRE L'ABRI BUS D'UNE COUR DES MIRACLES: L'ÉTAT DOIT AFFIRMER DES ÉTHIQUES DANS LES CATÉGORIES SOCIALE. TAY

CONVICTION D'ÊTRE UNE LIGNE EST L'ÉGALITÉ D'UNE MAIN ALORS QUE L'ÉGALITÉ ESPÈRE LE CONCEPT DE PEUPLE ET DE RESPECT RÉGIONAUX. J'AFFIRME. TAY

LES GRANDS DÉÇUS NE SONT PAS LES FRONTISTES MAIS LES BREXITS DE ASSELINEAU DOIVENT AVOIR UNE RANCOEUR ET UNE DÉTERMINATION AGRANDIE. TAY

CERTAINS PARLENT D'UN AVENIR EN TERME D'EUROPE. JE RESTE SUR LE PASSÉ PROCHE ET JE VOIS LES FREXITS DECUS ÉVOLUÉS SUR LA COLÈRE SOCIALE. TAY

Athene noctua Scopoli, L'AGRICULTURE et Y'becca... http://orkhidion-velamen.forumactif.com/t12-athene-noctua-scopoli-l-agriculture-et-y-becca … via @Forumactif_fr

IL EST UN RÔLE QUI ME CONVIENT DEPUIS TOULOUSE: CELUI D'ÊTRE UN HEIMDALL AU PONT BIFRÖST SOUFFLANT SUR LE GJALLAHORM EN DÉFENDANT LE PEUPLE.

LE MONDE ME DIT DE VOUS FÉLICITER ET L'HEURE N'EST PAS À LA RÉJOUISSANCE MAIS AU TRAVAIL MONSIEUR MACRON EMMANUEL: JE VOUS DIS "MERDE". TAY

UN "MERDE" RÉEL ET CONSTRUCTIF QUI VIENT DU COEUR ET QUI EST DANS L'INTÉRÊT ET DE LA DIVERSITÉ DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE, MR MACRON.E. TAY

L'AUDACE ET LE COEUR SONT LES FRUITS DE L'ESPÉRANCE ET DE LA CONNAISSANCE. LA CONSCIENCE EST LA MÉMOIRE DU PEUPLE, LA CROYANCE RESTE LAÏQUE.

CHER BAYROU FRANÇOIS-XAVIER, NOUS AVIONS UN RÊVE PLUS GRAND QUE LE RASSEMBLEMENT, IL S'AGISSAIT DE L'OSMOSE: UN RÊVE DE JOURNALISTES. TAY

CLANS DES MOUETTES EST CONSTRUIT SUR DES SUJETS CONDUISANT À D'AUTRES CONSCIENCE AFIN DE CRÉER UNE OSMOSE. UNE ŒUVRE PLUS QU'UN PROGRAMME.

CHER AMIES ET AMIS, FONDATEUR OU ANIMATEUR DU PROGRAMME OSMOSE, FIER DE VOTRE PRÉSENCE DANS LE CLANS DES MOUETTES: VOILÀ MR MACRON EMMANUEL.

ILS CROIENT QUE JE DÉPRIME DE VOTRE ÉLECTION ET DE CERTAINES RESSEMBLANCES DE VOTRE PART SUR MA PERSONNALITÉ, MR MACRON EMMANUEL. NON. TAY

VOUS ALLEZ PARLER DE RASSEMBLEMENT DANS UNE MARCHE DE LA RÉPUBLIQUE ET VOILÀ DES ANNÉES QUE NOUS PRÉPARIONS L'OSMOSE: VOUS ÊTES LES VICTIMES.

VOUS SAVEZ MONSIEUR MACRON EMMANUEL PENDANT LA GRÈVE UNIVERSITAIRE DE 1995; NOUS AVONS DÉVELOPPÉ DES AVENIRS ET DES THÈSES: LE LIVRE-ÉCHANGE.

NOUS NOUS SOMMES ÉMANCIPÉ EN 1995 DANS LA FACULTÉ DU MIRAIL: NOTRE CHEVAL DE TROIE S'APPELLE HÉLÈNE ET ELLE ENTENDRA L'APPEL DE Y'BECCA.

DEMAIN, JOURNÉE SUR LA CONSCIENCE. JE VAIS POURSUIVRE MES INTUITIONS SUR LE CLANS DES MOUETTES ET AUTRES FORUM ESPERANT CRÉER L'OSMOSE. TAY

LA CONSCIENCE SAVOURE CET IDÉALISME SUR UNE SOCIÉTÉ LIBÉRER DES RÉVOLUTION OÙ CHACUN AFFIRMERAI LA PERSONNALITÉ EN ÉTAT ET INVERSE: LIBERTÉ.

NOTRE CONCEPT DE RÉVOLUTION AVAIT CONCLU LE COMITÉ DE LUTTE DE LA FACULTÉ DU MIRAIL, DIVISÉ LA CONSCIENCE DE GRÈVE. AINSI EST NÉ OSMOSE. TAY

OSMOSE DE LA FACULTÉ DU MIRAIL PENSE À UNE AUTRE MANIÈRE DE DÉVELOPPER LA CONSCIENCE HUMAINE AUTRE QUE SUR L'ASPECT DE STRUCTURE: LIBERTÉ.

CELUI QUI OSE SE PROCLAME DE L'AUDACE; CE N'EST PAS TOUJOURS LE CAS. CELUI QUI CROIT, N'EST PAS RECONNU MAIS IL AVANCE: UN AUDACIEUX. TAY

L'AGE NE CONSTRUIT PAS L'EXPÉRIENCE; LA VICTOIRE NE CONDUIT PAS À L'EXPÉRIENCE ET AUCUNE RECETTE NE MONTRE L'EXPÉRIENCE: L'ÉTHIQUE DU DOUTE.

L'EXPÉRIENCE S'EST LA CONFIANCE EN L'EXISTENCE, COMITÉ DE LUTTE DE LA FACULTÉ DU MIRAIL 1995 L'AVAIT COMPRIS AVANT VOUS, MR MACRON.EMMANUEL

1995.G: NOUS N'AVONS PAS EU CE RÊVE FOU DE CROIRE CONQUÉRIR LA CONSCIENCE HUMAINE PAR LA CONQUÊTE DE L'ÉTAT: GOUVERNER N'EST PAS GOUVERNAIL.

L'ÉTAT S'EST UNE ÉTHIQUE, LA NATION EST UNE CONVICTION ET LA PERSONNALITÉ EST UNE CONSCIENCE, MONSIEUR MACRON EMMANUEL, C'EST AINSI. Y'BECCA

JOURNÉE DU 8 MAI 2017 DU CITOYEN TIGNARD YANIS

Voir le profil de l'utilisateur
L'ESTURGEON, LE DELTA DU DANUBE ET LA MER NOIRE
OU L'ABANDON DES PÉCHEURS DANS L'ENSEMBLE DES MERS ET OCÉANS
FRONTALIER DE L'EUROPE... L’ÉCHEC DE MADAME MERKEL ANGELA
ET DE L'ENSEMBLE DES MINISTRES EUROPÉENS...
UNE CONCURRENCE DÉLOYALE à PROVOQUER LE TRAVAIL ET LE MARCHE NOIR
DIRIGE PAR LES CHACALS
RAPPORT DE Y'BECCA
DU CITOYEN TIGNARD YANIS
ET DU MOUVEMENT CONTRE LA LOI EL KHOMRI ET LE PROJET DU PRÉSIDENT MACRON EMMANUEL

Esturgeon d'Europe Acipenser sturio:
Pélican ET Danube

L'esturgeon d'Europe (Acipenser sturio1,2) est une espèce de poisson de la famille des Acipenseridae. Il s'agit du plus grand poisson migrateur anadrome de France.

Il a connu une forte régression (surexploitation par surpêche et peut-être aussi à cause de la pollution), qui l'a conduit au bord de l'extinction. Il fait depuis 2007 en France l'objet d'un plan de restauration (avec réintroductions d'alevins). Un projet de plan de restauration européen est également en préparation.

Description

Ce poisson longiligne a un museau doté de barbillons sensitifs, se terminant par une longue pointe. Les nageoires dorsales sont situées très en arrière du corps, qui comporte cinq rangées longitudinales de grosses plaques osseuses. Le ventre est jaunâtre et le dos gris cendré à gris brun.

L'adulte mesure de un à deux mètres de long (au maximum trois mètres et demi) et pèse environ 300 kilogrammes (jusqu'à 500). Il peut vivre plus de 80 ans avec une maturité sexuelle tardive, s'exprimant après 10 années pour les mâles et après 13 années pour les femelles[réf. nécessaire].
Régime alimentaire

Les esturgeons se nourrissent d’animaux benthiques et principalement d’invertébrés. En eau douce, ils s’alimentent de vers, de larves d’insectes et de crustacés ; en eau saumâtre, de vers et de crustacés ; en eau de mer, essentiellement de vers. Les poissons représentent une part notable de proies pour les adultes.
Reproduction
Esturgeon d'Europe

L'esturgeon est amphihalin potamotoque, c'est-à-dire qu'il effectue sa reproduction en eau douce ainsi qu'une partie de sa croissance. Quand il est encore jeune, il descend le fleuve pour vivre dans l'estuaire, puis sur la côte. Plus il vieillit et plus il vivra à des profondeurs importantes.

La reproduction naturelle a lieu de mai à juillet dans le cours moyen des fleuves sur le fond des graviers. Les adultes qui vivent dans les eaux littorales commencent à remonter le fleuve en avril (comportement migratoire). La femelle, chargée d’œufs, rase le fond. Elle s’aide du flux montant et pond en plusieurs fois, sur un emplacement profond et graveleux, entre 300 000 et deux millions d'œufs[réf. nécessaire]3 (ce qui représente 10 % de sa masse[réf. nécessaire]) ; Les mâles répandent ensuite leur semence à proximité. Vifs et alertes, ils sont capables de sauter par-dessus les filets et défendent leurs œufs contre les prédateurs, tels les barbots[réf. nécessaire].

Les frayères sont toujours caillouteuses et bien oxygénées. La profondeur (5 à 10 mètres) est généralement d'autant plus importante que la turbidité de l’eau est faible. La température de l’eau est de 13 à 16 °C, et le courant vif (5 km/h)[réf. nécessaire]. Si le courant est trop faible, les œufs s’agglutinent et si le courant est trop fort, les œufs sont entraînés.

Le temps d’incubation dépend de la température : à 14 °C, l’éclosion des œufs survient environ six jours après leur fécondation.

À la naissance, l’alevin mesure environ 10 millimètres de longueur[réf. nécessaire]. Son sac vitellin est de grande taille et richement vascularisé. À partir du dixième jour, les larves ont une alimentation mixte[réf. nécessaire]. Les larves plus âgées se déplacent pour chercher des proies benthiques — essentiellement des larves d’insectes — qu'elles détectent grâce à leur goût, puis leur odorat[réf. nécessaire].
Cycle biologique
Détail de la tête.

Le cycle de développement de cette espèce anadrome se caractérise par l'existence de deux migrations concernant les adultes et les juvéniles.
Phase juvénile dulçaquicole

Après leur éclosion, les alevins demeurent sur les sites de frai jusqu'en décembre. Ils descendent ensuite progressivement vers la mer. L'alimentation et le comportement des juvéniles en eau douce sont encore très mal connus. Leur régime serait essentiellement constitué de macro-invertébrés comme les Oligochètes (vers de la famille du lombric) et les larves de Chironomidés (vers de vase).
Phase juvénile estuarienne

À partir d'avril, pour une raison inconnue, les juvéniles et immatures remontent les eaux estuariennes et y demeurent jusqu'en septembre. Cette zone de migration est caractérisée par des profondeurs supérieures à cinq mètres, des fonds sableux et une température de l'eau proche de 20 °C.

En Gironde, cette migration est appelée « mouvée de la Saint-Jean ».
Phase (sub)adulte marine

Durant l'hiver, les adultes et les immatures occupent les abords immédiats de l'estuaire, sur le plateau continental. Les individus les plus jeunes restent dans un rayon de 10 à 30 kilomètres autour de l'embouchure, alors que les adultes les plus âgés peuvent s'en éloigner de plus de 100 kilomètres. Cette zone est caractérisée par des fonds sableux de 20 à 80 mètres.
Phase reproductive dulçaquicole

Dès avril, les géniteurs remontent le fleuve pour s'y reproduire. Selon leur position géographique, les frayères sont occupées de début mai à fin juin.
Détermination de l’âge

Les esturgeons ne possédant pas d'écailles et la lecture de leurs écussons épais et opaques étant difficile, on détermine couramment leur âge en observant à la loupe binoculaire une coupe mince du premier rayon des nageoires pectorales. Cependant, cette technique atrophie la nageoire pectorale, ce qui peut déséquilibrer le poisson.

L’interprétation, fondée sur le postulat de proportionnalité entre la croissance de la pièce osseuse et celle du poisson (loi de LEA), peut être délicate pour les raisons suivantes :

étalement de la période de reproduction annuelle chez les espèces univoltines (une génération par an) ;
nombre de générations annuelles chez les espèces pluri-voltines ;
méconnaissance de la date d’éclosion du poisson par rapport à sa capture ;
méconnaissance de l’histoire du poisson que l’on détient : les structures osseuses peuvent aussi bien transcrire des épisodes de stress, des variations d’alimentation, des perturbations métaboliques — migration, métamorphose, etc. — que des rythmes saisonniers.

Répartition géographique et habitat

L'esturgeon se rencontre ou se rencontrait du Golfe de Gascogne à la mer du Nord. Le dernier estuaire dans lequel une reproduction naturelle est encore observée est la Gironde (France).

Migrateur, l'esturgeon fréquente les eaux littorales et les estuaires. L'esturgeon d'Europe se rencontre aussi dans le Danube et autrefois il aurait sillonné le Rhin.

Cependant de récentes analyses morphologiques puis génétiques sur des sub-fossiles d'esturgeons vieux de plusieurs milliers d'années à seulement quelques siècles, qui vivaient dans les eaux européennes, ont montré que A. sturio n'était pas la seule espèce autrefois présente en Europe occidentale. Les sub-fossiles du bassin de la mer du Nord et de la mer Baltique, et des fleuves tributaires (comme l'Elbe), ont montré que c'était essentiellement l'esturgeon noir (ou esturgeon atlantique, A. oxyrinchus) qui peuplait l'Europe du Nord jusqu'au Moyen Âge, et non l'esturgeon d'Europe (A. sturio) comme on le pensait naturellement auparavant. À ce jour aucune preuve de la présence ancienne d'A. sturio dans le bassin de la mer du Nord n'a été trouvé. Or A. oxyrinchus était considéré jusqu'à récemment comme une espèce quasi exclusivement américaine car il a disparu de la mer du Nord depuis assez longtemps, bien qu'une population que l'on croyait isolée (et presque disparue) a subsisté dans la mer Baltique. Cette donné est d'importance car les esturgeons ont été une source alimentaire non négligeable dans le bassin de la mer du Nord au Moyen Âge4. Sur les côtes françaises les deux espèces semblent avoir localement cohabité depuis la préhistoire5. Ces donnés prennent de l'importance dans le cadre des plans de réintroduction des esturgeons dans les bassins où ils ont disparus. Les facteurs écologiques qui ont départagé les aires de distribution des deux espèces en Europe sont encore mal compris.
Utilisation

Il était très recherché au début du XXe siècle pour la fabrication du caviar, constitué d'œufs d'esturgeon.
Protection

L'esturgeon européen est protégé par la loi depuis 1982. C'est l'espèce de poisson européen la plus menacée : il ne resterait plus que quelques centaines d'individus. Sa dernière reproduction date de 1994 dans le bassin versant Gironde-Garonne-Dordogne. Les causes de sa disparition sont la surpêche, les barrages et la pollution. Deux centres de recherche travaillent actuellement sur cette espèce : l'IRSTEA (anciennement Cemagref) (de Cestas) et l'IGB (Institut de recherche sur l'eau douce de Berlin). Un plan de sauvegarde animé par le WWF (World Wide Fund) est actuellement en cours de création à échelle européenne et un plan de restauration a été initié en 2007 en France.
Notes et références

↑ http://www.fishbase.org/summary/2066 [archive]
↑ http://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/66775 [archive]
↑ « L’esturgeon européen » [archive], sur biodiversite.cemagref.fr (consulté le 13 décembre 2015)
↑ https://www.researchgate.net/publication/281147800_Archaeogenetic_evidence_for_medieval_occurrence_of_Atlantic_sturgeon_Acipenser_oxyrinchus_in_the_North_Sea [archive]
↑ http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1747.htm [archive]

Voir aussi
Articles connexes

Plan de restauration
Espèce menacée, espèce protégée
Corridor biologique, naturalité
Liste des poissons des lacs et rivières utilisés en cuisine

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Esturgeon d'Europe, sur Wikimedia Commons Esturgeon d'Europe, sur Wikispecies

Référence CITES : taxon Acipenser sturio [archive] (sur le site du ministère français de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement) (fr) (consulté le 20 mai 2015)
Référence DORIS : espèce Acipenser sturio [archive] (fr)
Référence Fauna Europaea : Acipenser sturio [archive] (en)
Référence FishBase : espèce Acipenser sturio Linnaeus, 1758 [archive] (en) (+ traduction [archive] (fr)) (+ noms vernaculaires 1 [archive] & 2 [archive])
Référence World Register of Marine Species : espèce Acipenser sturio Linnaeus, 1758 [archive] (en)
Référence UICN : espèce Acipenser sturio Linnaeus, 1758 [archive] (en) (consulté le 20 mai 2015)
Référence Catalogue of Life : Acipenser sturio Linnaeus, 1758 [archive] (en)
Référence CITES : espèce Acipenser sturio Linnaeus, 1758 [archive] (+ répartition [archive]) (sur le site de l’UNEP-WCMC) (fr+en)
Référence Fonds documentaire ARKive [archive] : Acipenser sturio [archive] (en)
Référence ITIS : Acipenser sturio Linnaeus, 1758 [archive] (fr) (+ version anglaise [archive] (en))
Référence Fauna Europaea : Acipenser sturio [archive] (en)
Référence Animal Diversity Web : Acipenser sturio [archive] (en)
Référence NCBI : Acipenser sturio [archive] (en)
Référence INPN : Acipenser sturio [archive] (+ statut [archive] + description [archive]) (fr)
Lâcher d'esturgeons: un nouveau pas pour la biodiversité [archive], Site irstea.fr, consulté le 29 septembre 2012.

Portail de l’ichtyologie Portail de l’ichtyologie

et le

Le delta du Danube (en roumain : Delta Dunării ; en ukrainien : Дельта Дунаю, Del'ta Dunaju, et dans la littérature historique bouches du Danube, grec ancien : Στόματα Ιστρου, latin : Danubium ostiae, roumain : Gurile Dunării ou russe : Дунаю бухтъ), comprend une quinzaine de défluents dont les trois principaux sont accessibles aux bâtiments maritimes de gros tonnage : bras de Chilia, de Sulina et de St-Georges. Il est situé pour les quatre cinquièmes dans le Nord de la région historique roumaine de Dobrogée (Dobrogea en roumain, Dobroudja en bulgare), plus précisément dans le județ de Tulcea, et pour un cinquième dans le Sud de la province ukrainienne du Boudjak en Bessarabie méridionale, et dans l'arrondissement de Vylkove de l'oblast d'Odessa. Encadré entre les limans saumâtres du Sasyk (en ukrainien : Сасык ; en roumain : Conduc) au Nord, et de Iancina (aujourd'hui en roumain : Razelm ; en ukrainien : Разелм, Razelm ou ukrainien : Разим, Razym) au Sud, c'est le deuxième plus grand des deltas européens après celui de la Volga, avec une superficie de 3 446 km2. C'est aussi une région naturelle protégée et classée au patrimoine mondial par l’Unesco depuis 1991.

Formation
La formation du delta du Danube et l'évolution du rivage de l'Antiquité à nos jours.
Le delta en période de hautes-eaux, avant les endiguements.
Les zones poldérisées à l'époque communiste.
Une lotca sous voile, sur le liman Razelm devant Sarichioi.

Le delta du Danube est la formation géologique la plus récente de Roumanie et d'Ukraine : sa formation commence par la mise en place d'une série de cordons littoraux (grinduri) après que le niveau de la mer Noire eut atteint son niveau actuel, 5 500 ans avant notre ère, à la fin de la transgression marine néolithique. Ces cordons, qui ont varié dans le temps, délimitent des complexes lagunaires que les alluvions danubiennes vont progressivement combler jusqu'à nos jours. À l'époque d'Hérodote, le cap Pteros (au nord de l'actuel liman de Razelm/Razim) était encore une pointe en pleine mer, et les limans actuels de Razelm, Zmeica, Golovița et Sinoe n'existaient pas ; le cité de Histria était un port maritime1.

Il y a environ 2 500 ans, toujours selon Hérodote, le Danube se divisait en sept bras. En amont de Tulcea, le Danube est aujourd'hui divisé en trois bras qui vont se jeter dans la mer : au nord Chilia, qui fait office de frontière roumano-ukrainienne (sauf à son embouchure, intégralement ukrainienne), au centre Sulina et au sud Sfântu Gheorghe, mais beaucoup d'autres canaux irriguent le delta en nombreux secteurs avec des roseaux, des marais ou des forêts, qui sont parfois inondés au printemps et en automne.

Alors que l'érosion croît dans le bassin avec l'accélération des écoulements, due à l'activité humaine (déforestation, endiguements), les alluvions déposées par le Danube élargissent le delta d'environ 40 mètres par an, le rendant ainsi très dynamique, mais ces alluvions peuvent contenir de nombreux polluants. L'élargissement se produit surtout au niveau de delta secondaire du bras de Chilia, en Ukraine.
Population
Pêcheur lipovène de Chilia Veche.

Environ 15 000 personnes vivent dans les villages du delta, la plupart d'entre elles de la pêche, et, de plus en plus, du tourisme. Les villes, elles, comptent ensemble environ 25 000 habitants. L'embarcation traditionnelle du delta, en bois, est la Lotca aux pointes relevées, une barque capable de fendre les roseaux et que l'on peut mâter et voiler à volonté. En mer on utilise des mahonnes, grosses baleinières capables de ramener d'énormes esturgeons dont certains atteignent la tonne. Une partie des villageois sont des Lipovènes (voir Église orthodoxe vieille-ritualiste lipovène) descendant de Russes ayant fui les persécutions religieuses en 1772. Le centre principal de la communauté dans la partie ukrainienne du delta est Vylkove. Le centre religieux des Lipovènes roumains est la ville de Brăila en Roumanie.
Historique
Ancien moulin en bois à Letea.

La présence humaine sur les rives Nord et Sud du delta est attestée depuis le néolithique, alors que le delta lui-même était encore un golfe de la Mer Noire. L'apport d'alluvions par la mer a créé les grinds, langues et bancs de sable qui ont divisé le golfe en lagunes, peu à peu comblées par les alluvions terrigènes du Danube et par les accumulations de plaurs (végétaux morts et vivants flottants aux hautes eaux, posés sur le fond à l'étiage, et si solides qu'on pouvait construire des cabanes de roseaux dessus).

Les navigateurs grecs découvrent le delta vers la fin du VIIe siècle av. J.-C. avant notre ère, et Hérodote le décrit avec force détails : à l'époque, il était moins étendu qu'aujourd'hui et les lagunes situées au Sud (Iancina/Rasim ou Razelm, Galazu ou Golovița, Fidilimanu ou Zmeica, et la plus récente : Albastra ou Sinoe) n'étaient encore que des golfes (Argamos, Halmyris, Histrios) où les Ioniens ouvrent des comptoirs qui commercent avec les Gètes, les Thraces et les Scythes locaux. Ces comptoirs forment une confédération et recherchent des alliances pour échapper à la tutelle perse puis macédonienne. Ils s'allient ainsi avec le Royaume du Pont de Mithridate. À l'époque, le climat était plus méditerranéen qu'aujourd'hui, car les Histriotes possédaient des forêts de pins maritimes, qui ne poussent plus aujourd'hui. Pour une courte période, les bouches du Danube passent sous le contrôle du royaume des Daces (voir Dacie) au Ier siècle av. J.-C.. Ensuite, le delta constitue la limite nord de la province romaine de Mésie (puis de Scythie mineure) durant sept siècles.

Lors des invasions « barbares », la Dobrogée passe successivement sous le contrôle des Slavons et des Bulgares au VIIe siècle, puis des Russes et des Petchénègues turcophones au IXe siècle, mais les cités grecques et les bouches du Danube, protégées par la flotte impériale, demeurent sous le contrôle de l'Empire byzantin. Le delta devient alors un refuge pour les populations hellénophones et latinophones des alentours, qui formeront le peuple dicien dont la capitale est Vicina2,3. Entre le XIIe siècle et le XIVe siècle, les commerçants italiens de Gênes établissent des comptoirs dans la région : Barilla, Caladda, Licostomo (aujourd'hui Periprava près de Chilia Veche), Eraclea (aujourd'hui ruinée), Orgame et Constanza4. Au XIVe siècle, les princes de Dobrogée, Dobrotici et Balco, puis ceux de Valachie (notamment Mircea l'Ancien) disputent aux Génois et aux Byzantins le contrôle des bouches du Danube.

Mais finalement tous seront évincés au XVe siècle, par l'Empire ottoman, qui reste maître du Delta jusqu'en 1829, lorsque l'Empire russe s'en empare.

Le traité de Paris de 1856, qui mit fin à la guerre de Crimée, reprend le delta aux Russes, et le partage entre la Moldavie (au Nord, partie actuellement ukrainienne) et l'Empire ottoman (au Sud, partie actuellement roumaine). Ce même traité établit une commission internationale qui fit une série de travaux pour faciliter la navigation. En 1859, les principautés dites « danubiennes » de Moldavie et de Valachie s'unirent pour former la Roumanie. En 1878, lorsque l'indépendance de celle-ci fut reconnue, le Nord du delta du Danube redevint russe, tandis que le Sud devint définitivement roumain. En 1918, l'ensemble du delta fut roumain, mais en 1940 l'URSS retrouva le Nord jadis russe (plus les îles Daller, Coasta-dracului, Maican, Limba et des Serpents, occupées en 1948), dont l'Ukraine hérita en 1991.
Faune, flore et mise en valeur
Article détaillé : Réserve de biosphère du delta du Danube.
En violet transparent les deux réserves naturelles du delta du Danube (ukrainienne et roumaine).
Le village lipovène de Vylkove en 1962.
Maison typique du village de Șontea (ou Mila 23).
Paysage du delta.

Les bouches du Danube comptent plus de 1 200 variétés de plantes, 300 espèces d'oiseaux et 45 espèces de poissons d'eau douce dans ses nombreux lacs et marais, et accueillent lors des migrations, des millions d'oiseaux de différents milieux de la Terre (d'Europe, d'Asie, d'Afrique, de Méditerranée) dont certains y nichent, et sont une zone extrêmement poissonneuse.

Au début du XXe siècle, le biologiste et écologue Grigore Antipa, élève d'Ernst Haeckel fondateur de l'écologie, fut chargé par les rois Carol Ier et Ferdinand de Roumanie de mettre en place un système d'exploitation rationnelle des ressources du delta, qui ne perturbe pas les équilibres hydrologiques et biologiques, tout en augmentant la productivité. Ce système géonomique assura la prospérité du delta et de ses habitants jusqu'à la Seconde Guerre mondiale et fit de la Roumanie le premier producteur mondial de caviar dans les années 1930.

Après avoir pris le contrôle des pêcheries, le régime communiste mit en place un programme de polderisation de près de 34 000 hectares de marais (alors que la Roumanie et l'Ukraine n'ont jamais manqué de terres arables), d'endiguement des canaux et de fermeture des lagunes. Les scientifiques ou ingénieurs qui osèrent protester étaient sévèrement sanctionnés. Ce programme provoqua une chute spectaculaire de la production biologique et la disparition de nombreuses frayères5,6.

Depuis 1991, avec la mise en place de la réserve de biosphère de 5 762 km², un programme de reconstruction écologique est en cours de réalisation. Les habitants du delta du Danube regrettent cependant que ce programme, qui a fait remonter la production biologique, n'ait pas été accompagné par une restauration du système coopératif des pêcheries : tout a été privatisé, remis à des investisseurs privés souvent étrangers au delta, et de nombreux étangs sont désormais inaccessibles aux pêcheurs locaux7.
Différends territoriaux
Article détaillé : Litiges territoriaux roumano-ukrainiens.
Les pertes territoriales de la Roumanie dans le delta du Danube depuis 1948.
Habitation flottante d'une famille de pêcheurs.

À 44 kilomètres au large du delta en mer Noire se trouve l'île des Serpents, un territoire de 0,17 km2 cédé de force par la Roumanie à l'URSS en 1948, aujourd'hui ukrainien. C'est aussi le cas de cinq îles du bras de Chilia : Dalerul mare, Dalerul mic, Coasta Dracului (dite aussi Tătaru Mic, en aval de Pardina), Maican (près de Chilia) et Limba (au sud du delta de Chilia). Ce litige a concerné aussi 12 200 km2 d'eaux territoriales riches en gaz et pétrole.

En 1997, l'OTAN a fortement incité la Roumanie, si elle désirait rejoindre l'organisation, de régler son différend frontalier avec l'Ukraine, héritière de l'URSS dans la région. Compte tenu de la disproportion des forces, le traité frontalier roumano-ukrainien de Constanța, signé le 2 juin 1997, n'a fait qu'entériner de jure la situation de facto, à l'exception toutefois des eaux territoriales de l'île des Serpents, de l'embouchure du bras de Sulina et de l'îlot Maican près de Chilia.
Les embouchures des bras de Chilia (au nord) et de Sulina (au sud) en 2010, avec le litige frontalier.

En 2004, l'Ukraine a inauguré des travaux sur le canal de Bystroe dans sa partie du delta, pour créer une voie navigable entre la mer Noire et la lagune de Conduc (Sasyskyi lyman). Ce projet a été vivement critiqué par des nombreuses organisations écologistes internationales en raison de ses impacts environnementaux. L'Union européenne a encouragé l'Ukraine à abandonner ce projet, car dommageable pour les écosystèmes locaux et environnant le delta. Mais ce canal a été achevé le 14 mai 20078, alourdissant le contentieux roumano-ukrainien devant la Cour internationale de justice.

Le 3 février 2009, celle-ci a rendu un arrêt concernant les 12 200 km2 d'eaux territoriales en litige, attribuant 9 700 km2 à la Roumanie (avec une profondeur moyenne de 80 m) et 2 500 à l'Ukraine (avec une profondeur moyenne de 35 m) : au large, la frontière maritime est donc désormais délimitée9.

Restent en litige en 2011 l'îlot Maican sur le bras de Chilia, et surtout le golfe de Musura à l'embouchure du bras de Sulina, où la sédimentation fait progresser le delta secondaire du bras de Chilia en direction de Sulina, ce qui a amené l'Ukraine à poser, en 2006, des balises-frontière le long de la digue nord du chenal de Sulina, juridiquement territoire roumain, alors que la Roumanie se réfère au Traité de paix de Paris de 1947 et au traité frontalier bilatéral de Constanța de 1997 pour que la frontière soit à équidistance des débouchés actuels des bras de Chilia et de Sulina.
Delta et grippe aviaire

En 2007, bien qu'aucun cas, ni aviaire, ni humain, ne se soit déclaré, la FAO classa le Delta du Danube zone à risque de zoonose de grippe aviaire, en raison de la présence chez des oiseaux domestiques en bonne santé (dans un élevage de canards) d'anticorps au virus H5N1. Selon l'institut allemand Friedrich Loeffler de Riems, on était en « présence endémique possible du H5N1 hautement pathogène », le virus étant « asymptomatiquement présent » chez les canards de cet élevage, qui « auraient pu le transmettre aux poulets chez lesquels le virus est mortel ». Joseph Domenech (vétérinaire en chef à la FAO) lança alors une alerte qui, si elle avait été suivie d'effets, aurait mis fin aux élevages traditionnels et à l'économie de proximité des habitants du delta. Heureusement pour eux, l'absence de tout signe clinique ou viral du H5N1 durant les huit années écoulées (en 2015) depuis cette alerte, a donné raison aux vétérinaires roumains locaux qui, eux, font tout ce qu'ils peuvent pour maintenir l'agriculture de proximité.
Notes et références

↑ C. M. Ștefănescu, La formation et l'évolution du delta du Danube, Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, Paris, Imprimerie Nationale, 1981, 197 pp.
↑ George Vâlsan: Œuvres choisies (dir.: Tiberiu Morariu), Ed. științifică, Bucarest 1971 - 693 pages, p. 123.
↑ Thede Kahl, Rumänien: Raum und Bevölkerung, Geschichte und Gesichtsbilder, Kultur, Gesellschaft und Politik heute, Wirtschaft, Recht und Verfassung, Historische Regionen, 976 pp.
↑ G.I. Brătianu, Recherches sur Vicina et Cetatea-Albă, Univ. de Iași, 1935, 39 p., et le Codex Parisinus latinus in Ph. Lauer, Catalogue des manuscrits latins, p. 95-6, d'après la Bibliothèque Nationale Lat. 1623, IX-X, Paris, 1940
↑ Liliana Nicolae et Mirela Rus, Visul lui Nicolae Ceauşescu - coşmarul Deltei (« le rêve de Ceauşescu, cauchemar du Delta » sur la BBC [1] [archive]
↑ Petre Gâștescu, Romulus Știucă : Delta Dunării, CD-Press, Bucarest 2008, (ISBN 978-973-1760-98-Cool.
↑ Reportage de France 3 - Thalassa du 9 janvier 2004 et Planète-Thalassa du mer. 20 avril 2011
↑ « Roumanie : le canal de Bystroe menace le delta du Danube » [archive], sur balkans.courriers.info, 14 mai 2007 (consulté le 10 janvier 2016).
↑ Dépêche sur le site du Tageblatt [archive]

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Le delta du Danube, sur Wikimedia Commons

Bibliographie

Grigore Antipa, Le delta du Danube et la Mer Noire, éd. de l'Académie roumaine, 1939
(en) Claudio Magris, Danube, Random House, 2011 (ISBN 9781446433805, lire en ligne [archive]).
Petre Gâștescu, Romulus Știucă : Le Delta du Danube, éd. CD.Press, Bucarest, 2008, (ISBN 978-973-8044-72-2)
Constantin-Mircea Stefanescu, Nouvelles contributions à l'étude de la formation et de l'évolution du delta du Danube: essai d'interprétation de la morphogenèse du delta à l'époque historique à partir de la toponymie, de l'histoire et des cartes anciennes, Bibliothèque nationale, 1981 (lire en ligne [archive]).
Dominique Robert, Danube: les oiseaux au fil du fleuve : les photocarnets de terrain de Dominique Robert, Lechevalier, 1988 (ISBN 9782877490047, lire en ligne [archive]).

Articles connexes

Pélican
Danube

Liens externes

(ro) www.deltadunarii.ro [archive]
(ro) Galerie de photos du delta [archive]

[afficher]
v · m
Patrimoine mondial en Roumanie
[afficher]
v · m
Parcs nationaux de Roumanie

L'ESTURGEON, LE DELTA DU DANUBE ET LA MER NOIRE
OU L'ABANDON DES PÉCHEURS DANS L'ENSEMBLE DES MERS ET OCÉANS
FRONTALIER DE L'EUROPE... L’ÉCHEC DE MADAME MERKEL ANGELA
ET DE L'ENSEMBLE DES MINISTRES EUROPÉENS...
UNE CONCURRENCE DÉLOYALE à PROVOQUER LE TRAVAIL ET LE MARCHE NOIR
DIRIGE PAR LES CHACALS
RAPPORT DE Y'BECCA
DU CITOYEN TIGNARD YANIS
ET DU MOUVEMENT CONTRE LA LOI EL KHOMRI ET LE PROJET DU PRÉSIDENT MACRON EMMANUEL

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum